DALI-cieusement vôtre ..

Looks, Voyages

« J’ai assis la laideur sur mes genoux et je m’en suis presque aussitôt fatigué ». [Salvador Dali]

L’anamour – Serge Gainsbourg

SONY DSC

Il y a ceux qui adorent Dali. Il y a ceux qui détestent Dali. J’avais déjà fais un parallèle entre l’art et la mode. Dans le musée Dali, ce parallèle prend encore plus d’ampleur. Chaque oeuvre d’art, chaque recoin du musée, chaque tableau et chaque décor du bâtiment sont autant de détails que l’on aimerait voir associer à une robe, à un chemisier. L’oeuvre d’art qui se transforme en vêtement. Ou l’accessoire qui se transforme en objet, à l’image de cette lampe à l’effigie d’une chaussure disco. Si les oeuvres de Dali ressemblent, parfois, à des conséquences dramatiques de quelqu’un qui serait peut-être tombé dans la marmite de drogue étant petit, je ne peux pas m’empêcher de faire un lien avec mes pantalons colorés et mes envies d’associations vestimentaires parfois dérangeantes selon le regard des passants. Le musée Dali, à Figueiras, c’est un peu le parc d’attraction des passionnés d’art ; on ne peut s’empêcher de fouiller tous les recoins des yeux parce que des surprises il y en a vraiment partout. C’est un endroit complètement fou.

 Vous souvenez vous de nos fameuses questions sur H&M ?! Encore une tenue tout droit sortie de chez le géant suédois MAIS, comme à son habitude, jupe et chemise se parent de bottines, d’un sac vintage et d’un noeud papillon un peu kitsch et H&M prend une toute autre allure. Oui mais voilà, à force de porter pantalons et jupes taille haute, mon nombril ne veut plus jamais montrer le bout de son nez. Adeptes, de la jupe courte portée trop haute ?! Adeptes du noeud papillon réveilleur des tenues les plus mornes ?! Et surtout, adeptes de Dali ?!

Pour les sudistes, il y aura un grand vide-dressing ce samedi 14 novembre à Aix en Provence. J’espère que vous viendrez nombreux/nombreuses. + d’infos ?! 

Viens faire grimper mes stats sur … facebook ! 

DSC_0139DSC_0078SONY DSCDSC_0075SONY DSCDSC_0109DSC_0080SONY DSCDSC_0143DSC_0063SONY DSCDSC_0125DSC_0084DSC_0101SONY DSCSONY DSCDSC_0069SONY DSCSONY DSC

Lunettes de vue : Chanel / Sac, noeud papillon et bottines : Vintage / Collant : Tezenis / Jupe et chemise : H&M

Se servir d’un chien, pour imiter un chat, habillée en poule … ?!

Looks

« Petit à petit, les chats deviennent l’âme de la maison » [Jean Cocteau]

Barbara – Dis, quand reviendras-tu ?

DSC03131

Le terme « compagnie » qui suit le terme « animal » prend tout son sens lorsque la compagnie de ce dernier disparaît. 15 années durant lesquelles ma boule de poil faisait ses griffes sur les tapis, dormait tout contre moi chaque nuit et jouait avec mes nerfs. 15 années durant lesquelles elle a rythmé ma vie, celle de ma famille, celle de mes amis, mon Instagram et mon skyblog de l’époque. Quelques jours, maintenant, qu’elle nous a quitté, vous comprenez mon absence, une difficulté à sourire sur des photos, une difficulté à sourire tout court d’ailleurs.

Pour lui rendre hommage, j’aurais pu étaler, ici, 15 photos d’elle, mais mes parents auraient trop pleurés devant leur ordinateur et je n’aurais plus eu la même envie d’aller lire vos commentaires chaque matin, mes yeux croisant trop souvent les siens. Alors j’ai voulu lui rendre hommage à ma façon et cette casquette à oreilles de chat a fait le travail. On reprend donc les hostilités avec un post animalier, en hommage à ma Sacha, avec, en guest, Hermès le chien, la casquette-chat et des poules. Enfin, du motif pied-de-poule quoi !

La casquette à petites oreilles, c’est juste une tuerie. Genre la finition parfaite – je suis prête, des orteils jusqu’aux oreilles. C’est vraiment le détail qui tue (ce n’est pas un mauvais jeu de mot) – avec des baskets, une tenue plus habillée, avec des cheveux courts, des cheveux longs, des cheveux colorés, c’est l’accessoire que je vient d’adopter.

En parlant de cheveux, la thérapie passe par le changement de tête. La coupe courte (certains appelleront ça « mi-longue ») je l’avais encore jamais tenté. Deux ans que mes cheveux se refusaient à prendre rendez-vous avec des ciseaux, l’erreur ! Ne cherche plus ta botte de paille, elle était sur ma tête. Alors, même si le gros bun c’est aujourd’hui un peu compromis, même si, à chaque shampoing, j’ai l’impression d’être de plus en plus nue, mes cheveux revivent enfin et la levure de bière aide à la repousse plus rapide. J’aime tellement les cheveux longs mais à toutes celles qui hésitent encore à se laisser tripoter par leur coiffeur, faites les coquinettes, vous n’en serez que plus coquettes !

Lors d’une de mes innombrables virées shopping, mes yeux se sont dirigés vers cette jolie veste. Persuadée de dénicher, enfin, ma première pièce en pied-de-poule (attendez la fin de l’histoire avant de critiquer), j’ai sauté sur l’occasion. Oui mais. En rentrant dans mon dressing, je me suis aperçue que j’étais déjà ultra bien équipée en pied-de-poule mais que, motif difficile oblige, j’avais relégué tout cela au fond du placard. Alors j’ai décidé de rattraper mes erreurs d’acheteuse compulsive-qui-ne-sait-même-plus-ce-qu’elle-achète, et de porter du pied-de-poule, sur du pied-de-poule. J’espère que la visite de mon poulailler vous plaira. Aujourd’hui c’est un look ultra sport, Hermès, le chien, ne tient pas en place, j’en ai profité pour m’en servir comme coach sportif, je n’ai pas été déçu !

Viens me raconter les histoires de ton félin sur … Facebook ! 

DSC_0227DSC_0289DSC_0284DSC_0272DSC_0165DSC_0221DSC_0311DSC_0216DSC_0295DSC_0155DSC_0171DSC_0340DSC_0186DSC_0224DSC_0162DSC_0315DSC_0248

Casquette : Zara / Baskets : Veja / Ensemble + veste : Vintage / Collant : Tezenis

La mode crée sa religion.

Textes

« Ce n’est pas comme si les mannequins n’avaient pas de cervelle, elles en ont une, elles n’ont pas besoin de l’utiliser… » [Carrie Bradshaw]

Journaliste. C’est mon rêve. Vous l’aurez compris, j’aime écrire. En général. Mais quand, en plus, je peux parler de stilettos, de make-up et de bons plans shopping, ma passion (mes passions) pren(nent) tous son sens. J’ai eu l’opportunité de créer la rubrique « Tendance » dans l’hebdomadaire Aix City Local News. Ce fut un jolie expérience qui, si elle n’a malheureusement pas durer très longtemps, m’a permis de découvrir comment se font et se défont les tendances mode à Aix en Provence, ville de fashionistas par excellence, mais également de jolies rencontres et une vraie fierté à la parution de mes articles dans le journal (gratuit, distribué aux 4 coins de Aix !).

Si certains de mes sujets m’étaient imposés, j’avais parfois possibilité de faire parler mon imagination et vous aurez bientôt droit à mes autres petites fiertés ❤

Mes autres BB, c’est par ici 😉

Little Black Submarine – The Black Keys 

La mode crée sa religion

Pour ce premier papier, l’exercice était d’écrire sur les chapelets. Je l’avoue, les modes masculines, pour certaines, me passent un petit peu au dessus de la tête et j’ai tenté d’observer, dans la rue, les « colliers des garçons ». Et en fait, les chapelets, il y en avait plein, et pas que sur les mecs !