On voit ton coeur à travers ton décolleté … !

Looks

« Le coeur devrait immortaliser ce qu’il aime ». [Eugénie de Guérin]

DSC_0017

La robe parfaite est verte et à pois, que dis-je, à pois avec un joli col blanc, non elle est à pois avec un empiècement en forme de coeur ! L’amour des pois me tuera. Dans une vie antérieure, je devais être coccinelle ! Je vous avais promis que je ne tenterais plus de me fondre dans les fleurs (après tout, rien d’anormal pour une coccinelle !) alors je m’habille de la même couleur que les murs (ah, je suis une croisée coccinelle/caméléon). Assez parlé, que pensez-vous de ma robe ?! C’est assez joli de dire que l’on regarde « mon coeur » quand on regarde en fait, mes seins. Mais, pour une fois, je trouve que ce décolleté n’est pas aguicheur ou vulgaire, décolletant, certes mais plutôt joli sans être trop sexy. Mon sac, il est vintage hein, pas de surprise. Il sort de chez Kilo Shop ! Quant à mes derbys, elles ont une sacré allure ! La couleur, les empiècements transparents, les lacets aspect satinés … Mixer le vieux et le neuf, c’est toujours magique. Les magnifiques, merveilleux, sublimissimes escarpins vintage noirs qui apparaissent sur les photos, c’est mon acquisition d’aujourd’hui que vous verrez très prochainement (et très souvent !) – Christian Dior par Roger Vivier – y’a des objets comme ça, tu sais que tu vas les garder longtemps, très longtemps ! (Stay tuned, je m’envole dans quelques jours pour les USA et j’espère trouver des merveilles et partager tout ça avec vous !).

Nancy Sinatra – These Boots Are Made for Walkin’

Viens me montrer ta trombine sur … Instagram ! 

DSC_0033DSC_0095DSC_0051DSC_0052DSC_0064DSC_0009DSC_0079DSC_0075DSC_0013DSC_0076DSC_0039DSC_0003DSC_0046DSC_0084DSC_0008DSC_0020DSC_0034DSC_0011

Robe : Kling acheté sur MonShowroom / Derbys et bague : Asos / Sac : Vintage / Ceinture : Kiabi / Escarpins noirs : Christian Dior créé par Roger Vivier

La jupe 2 en 1.

Looks

« En marchant, les femmes peuvent tout : montrer ou ne rien laisser voir. Otez la jupe à une femme, adieu la coquetterie, plus de passion. » [Honoré de Balzac]

DSC_0041

Tulle, tulle, m’entends tulle ?! L’éternelle insatisfaite ne sait pas choisir entre la jupe courte ou la jupe longue. L’éternelle insatisfaite voudrait porter une jupe courte quand elle en porte une longue et une longue quand elle en porte une courte. L’éternelle insatisfaite aime le sexy de la jupe courte et … le sexy de la jupe longue. L’éternelle insatisfaite est insatisfaite. Maintenant que le problème et que la mission sont définis l’éternelle insatisfaite voudrait trouver une solution. Et c’est dans un sac Promod que mon amoureux m’a offert la satisfaction (fille non vénale s’abstenir). Promod, je ne suis pas foncièrement fan, surtout de mauvais préjugés (la fille vénale, insatisfaite, est pleine de clichés) mais revenons à nos jupons. J’aime les larges jupes qui moulent les jambes à chaque enjambée, qui vole avec les souffles du vent mais qui laisse deviner seulement les formes de ces longues échasses féminines. Top lorsque l’on n’a pas envie de filer chez l’esthéticienne, top quand les ravages de l’hiver nous offre, en plus d’une gentille grippe, des jambes pâles et livides. J’aime la mini. Parce qu’elle sait mettre en valeur ce qu’il faut, parce qu’elle sublime les jambes, atouts féminins par excellence. Alors cette jupe, c’est le compromis parfait, parole d’éternelle insatisfaite, vénale et pleine de clichés. Courte, elle met les jambes en valeur et permet de rester sexy tout en se sentant parfaitement habillée avec cette large traîne de tulle qui frotte contre nos jambes à chaque mouvement. Et vous, que pensez vous de la tendance « je suis courte sous ma jupe longue » ? (En fait, cet article, il ne parlait pas vraiment de jupe, mais de ma personnalité, non ?)

Luce – L’été Noir

DSC_0037DSC_0071DSC_0028DSC_0068DSC_0005DSC_0018DSC_0059DSC_0014DSC_0047DSC_0069DSC_0024

Débardeur : Banana Republic / Jupe : Promod / Ballerines : Monoprix / Bague aigle : Asos

Et toi, tu sais danser avec un avion ?!

Coups de coeur, Looks

« Un avion supersonique me coupe d’un bang la pensée, et laisse après lui dans le ciel son paraphe silencieux, frisé, frisé, blanc … » [Blanche ou l’Oubli – Louis Aragon]

Aimer les chaussures c’est bien. N’aimer que les chaussures, ce n’est pas bien. Mais ça tombe bien, je me suis découverte une nouvelle passion, les avions. Enfin, la chorégraphie avec des avions. De ces formations qui s’appellent le « diamant », le « toblerone » et de ces appareils vrombissants, peints avec des couleurs extraordinaires et qui lâchent leurs fumigènes aux couleurs éclatantes, dessinant des cœurs dans le ciel, de la poésie. Vous l’aurez compris, j’ai passé un bon dimanche. J’étais aux 60 ans de la patrouille de France, à Salon-de-Provence. Une vraie journée festival. Un terrain IMMENSE, un vent à décrocher les cheveux de la tête (si vous portez une perruque, ceci ne s’adresse pas à vous, c’est trop facile !), mais un regard tourné vers le ciel, pendant toute une journée, à écouter ronronner des moteurs, rencontrer des pilotes (en uniforme mesdemoiselles, svp !) et je crois quand même un peu que cela sentait l’essence. Mais qu’importe, une vraie journée qui fait rêver les mecs et les filles aussi (mais pas pour les mêmes raisons). Pour l’occasion, je me suis habillée de façon à m’envoler si trop de vent me poursuivait mais j’ai simplement perdu mon béret dans la bataille et je crois que tout le monde a vu ma culotte (pas les pilotes, ils étaient trop hauts dans le ciel, eux). Une journée parfaite en somme qui m’a quand même valu de manger un sandwich bien trop gras à midi, qui m’a emmêlé les cheveux pour les mois à venir et qui m’a griffé les jambes à coup d’herbes folles. Mais surtout une journée qui m’a fait revenir sur terre pour mieux repartir dans les airs, « journaliste mode », c’est nul comme métier, moi, plus tard, je veux devenir pilote ! (Pilotesse ?! – ok, femme de pilote !). Je pensais que le treillis, c’était ringard, n’importe quoi !

Snow Patrol – Open your eyes 











Solaires : Ray-Ban / Chemise, ceinture, pull : Vintage / Chaussettes : Topshop / Derbies : BDG chez UO/ Jupe :  Collezione (Turquie) / Sac et châle : DayDay (Espagne) / Bagues : Asos

Qu’est ce que tu fous en pyjama sur le toit ?!

Looks

« Quand j’étais en Afrique, j’ai tué un éléphant en pyjama. Comment un éléphant a-t-il fait pour mettre un pyjama… Je ne saurai jamais ! » [Groucho Marx]

Mononucléose. C’est le mot qu’a sorti le médecin tout à l’heure. Mon surnom, c’était déjà dormeuse. Ça va devenir super-dormeuse ?! Ok, on se sent fatigué. Mais surtout flemmard. Aujourd »hui, point de mémoire à l’horizon, j’ai passé ma journée à faire du shopping en ligne. Et j’aime ça, je crois. Mononucléose ?! C’est mon banquier qui va râler … !

Voici une petite série de photos avec une question fétiche à laquelle vous allez devoir répondre : ce jean fait-il pyjama ?! Non, bien sûr ! Et bien criez le haut et fort, quand je le mets, personne ne me croit. Au moins il attire l’oeil et j’aime ça. Je l’ai trouvé sur Asos, et pour les adeptes du jean façon pyjama, vous allez être jalouses … j’ai eu le dernier. Pyjama il en a apparemment l’aspect mais aussi le confort. Alors pour corser le tout j’ai chaussé mes escarpins, les rouges, les pointus, les hauts talons. Je suis en admiration devant leur cambrure, leur parfaite découpe, leur couleur. Tu vois, elles sont loin de ressembler à des pantoufles, alors jean-pyjama ou pas, mononucléose, tu ne m’auras pas !

Et sinon, qu’est ce qu’on fait aujourd’hui, on vote pour moi ?! Non parce que voilà quoi, j’ai besoin de vous hein. Mononucléosés de France et d’ailleurs, vous n’avez pas d’excuse vous, pour ne pas voter (sauf si vous dormez !). Et tant qu’à faire, fais voter tout ton open-space/classe/gymnase/animalerie/bibliothèque … (rayez la mention inutile).

ODYL – Rouge à lèvres









Jean : River Island / Tee et escarpins : Zara / Collier : Vintage

Be Fashion Talent.

Looks

« C’est une nouveauté, cela ressemble à un petit nuage, c’est sucré, cela se mange, oui, imaginez que vous mordez dans un petit nuage sucré. C’est bon et cela s’appelle, paraît-il, de la « barbe à papa » ». [Contre l’Oubli – Henri Calet]

Peut-être que l’enjeu du concours ne vous fera pas trop remarquer à quel point je suis nulle dans la confection de barbe à papa. Enfin, ce nuage rose sucré, j’aime vraiment beaucoup le déguster, beaucoup moins le confectionner. Et pour les adeptes, si vous savez à quel point le petit goût tellement agréable qui fond dans la bouche une fois la barbe à papa posée sur la langue est une tuerie, alors vous comprenez aussi à quel point la confection peut être dérangeante ; doigts sucrés et jupe souillée. Par contre, je vous le promets, un jour vous les verrez, les immenses barbe à papa dignes des parcs d’attraction (que j’aime tant), mais pas maintenant !

(Ah, et restez connectés, j’ai été taggué aux liebster awards. Je suis en train de choisir les 11 blogs que je vais taguer en retour !)

Je vais vous mettre un petit peu à contribution. Je participe au concours Be Fashion Talent et j’ai besoin de votre soutien. De beaucoup de soutien. Il faut que vous cliquiez sur le « j’aime » à côté du coeur rouge. Ne confondez pas avec le « j’aime » de facebook qui se trouve au dessus de la photo (sauf bien sûr, si vous souhaitez également le partager sur facebook !).

! VOS CŒURS ROUGES SONT DEMANDES ICI !  (vous pouvez voter tous les jours)

Barbapapa










Collier : Promod / Bague : Asos / Jupe : Promod / Chemise et veste : Vintage / Escarpins : Dorothy Perkins / Chaussettes : Asos / Ceinture : Comptoir des Cotonniers /Vernis : Hema