Si tu brilles grâce à tes boules, c’est pas forcément que tu t’es déshabillée.

Coups de coeur, Looks

« Je veux bien me déguiser en sapin de noël pour les fêtes, si on me promet de faire très, très, très attention quand on enlèvera les boules » (Philippe Geluck)

 

J’imagine déjà vos gros yeux outrés lorsque je vous dis que l’on va parler boules … Et pourtant, quoi de plus normal que d’arborer ses boules, avec fierté, autour du cou ou du poignet ? Ne me dites pas que vous n’y aviez jamais pensé … !

En ces périodes de fête, c’est amusant, de décorer le sapin. Sauf que, une fois qu’il traine, fièrement, au milieu du salon, vous avez des pics de jalousie qui s’installent en vous. Ok, vous avez trop souvent entendu la fameuse et méchante phrase « eeeuuuuh, t’as voulu te déguiser en sapin de Noël » ?. Ca, ça veut dire que le combo maquillage + boucles d’oreille pendantes + collier + mic-mac de bracelets + serre-tête à paillettes, c’était de trop. En tout cas, y’avait au moins un accessoire de trop. Pour ne pas dire tous, en fait. C’est une sorte d’insulte, d’être comparé au roi des forêts. Mais si ce roi des forêts brille par sa verdure, il brille aussi par sa parure. Dans nos cerveaux de jeunes femmes avides de brillance, nous ne nous penchons pas sur le terme « verdure », nous n’avons encore jamais vu personne se mettre des fanes de radis dans les oreilles ou des bottes de carottes sur la tête. Même pendant la fashion week ! Alors comme je n’ai pas envie de devenir la risée de mon village (pardon Aix-en-Provence) en portant, littéralement et vestimentairement parlant, des plantes, je me suis focalisée sur la strophe suivante et surtout sur le mot « parure » ! Si l’on n’est pas capable de se contenter d’un joli arbre vert au milieu du salon et que l’on se sent obligé de lui coller boules et guirlandes, je comprends mieux pourquoi la race féminine se sent obligée de se peinturlurer le visage et de même en arriver, parfois, à se coller des strass sur les dents, sur les ongles, dans le nez ou dans le nombril. Mais pas seulement, à quoi sert un bijou si ce n’est à servir de « décoration » ? L’homme, le masculin, est donc plus proche du sapin tel qu’il est à l’origine que nous, femelles en quête de changement. Alors moi, comme mon sapin, j’ai voulu me la jouer porteuse de boules. Si les hommes portent naturellement des boules (pardon pour le moment vulgarité), nous, femmes, avons besoin de mettre en avant nos attributs, et cela passe parfois par le bijou. Eux, ils ont des « bijoux de famille ». Nous aussi ! Sauf que nous, on a le droit de les montrer alors profitons-en ! En tout cas, c’est la conclusion que j’en tire, au vu de ce besoin féminin d’en faire toujours plus face à des hommes qui nous demandent de cesser le carnage, d’économiser notre argent et qui n’ont vraiment plus envie de filer chez le bijoutier.

Je suis une éternelle princesse rêveuse qui, comme toutes les princesses rêveuses ou les grandes actrices de cinéma rêve, elle aussi, de pousser, chaque jour, les portes de chez Tiffany’s, Cartier ou Chopard pour y acheter ce qu’on appelle, un « bijou ». Pour moi, le bijou, ça vient de là. C’est luxueux, on en porte peu et on n’en a pas beaucoup. Mais, qu’est ce qui s’étale sur le mur de ma chambre ? Pourquoi est ce qu’il y a tant de bracelets, bagues et sautoirs si ce ne sont pas des « bijoux » ? Aha ! L’animal féminin est un animal primitif. Puisque Cartier, Chopard, Tiffany’s et autre bijoutiers de luxe sont inaccessibles, nous sautons sur ce que l’on appelle le « fantaisie ». Fantaisie ! En voilà un joli mot. Et donc, à la manière de l’arbre qui nous rappelle que c’est Noël, nous nous amusons à nous parer de parures fantaisistes pour avoir une allure chic ou choc, selon les cas. Moi, comme je vous l’ai dit, j’ai fais dans la boule de Noël. Des boules en guise de col, des boules en guise de bracelet. Une accumulation de bagues. Des boutons dorés. Quelques paillettes sur les ongles et un pantalon de cuir servi sur des chaussures à gros noeud, je crois que, ça y est, la fête est bel et bien là. Et vous savez quoi ? A petites doses, tout est absolument portable après tout.

Et toi, t’aimes te décorer comment ? Viens m’en parler sur … facebook !

Pour les retardataires du cadeau de Noël ou pour celles qui ont encore envie de se faire plaisir, je vous ai concocté une petite sélection de mes coups de coeur actuels chez Bijoux Chérie, e-shop d’où provient mon drôle de bracelet :

Capture d’écran 2015-01-04 à 00.43.56

Bracelet pompons : BijouxCherie.com / Sac, pantalon & veste : Vintage / Escarpins : Asos / Collier : Exopotamie / Chemise : H&M

(Merci à BijouxCherie.com pour le bracelet reçu en cadeau)

Tenue de route exigée.

Looks

« Un ami c’est une route, un ennemi c’est un mur » [proverbe chinois] 

Make the Girl Dance – Baby, Baby, Baby

DSC_0053

Vous aussi vous avez une meilleure amie qui vous couvre de cadeaux ?! Pas besoin de me lever aux aurores pour écumer les vide-greniers, toutes les superbes chaussures vintage en cuir, je les retrouvent au pied de mon lit après la grasse matinée. Elle est mon écumeuse à moi. Et donc mon papa noël à l’année. Avant de choisir vos amies, assurez vous de ne pas faire la même pointure, c’est la première cause de dispute dans un couple d’amoureuses de chaussures. Elle fait du 39. Je fais du 37. Je l’aime. Vu que j’aime associer l’ancien et le nouveau, c’est un peu un look fifty-fifty aujourd’hui. Short, lunettes, collier versus chemise, sac, ceinture, chaussures. Chaque chose en {a} son temps (jeu de mot, check !).

La chemise. Blanche, légère, le basique indispensable à toute garde-robe. Je continue de m’en convaincre face à la dizaine de modèles différents qui encombrent tous mes ceintres. Celle-ci a deux poches. Elle est donc différente des autres. Il me l’a fallait. Restons logique s’il vous plait.

Je n’arrive plus à porter des chemises sans bijou autour du cou. J’en ai marre que l’on m’appelle « Monsieur » lorsqu’un joli noeud papillon m’accompagne. J’ai donc choisi la compagnie de ce merveilleux collier. Ne manquez pas d’observer l’ancre marine qui sert d’attache. C’est le genre de détail qui me plait, personne ne la voit, moi je le sais. J’aime ça.

Le short vous le connaissez. C’est un H&M effet tweed qui me plait parcequ’il est, pour moi, l’une des rares pièces du géant suédois qui fasse un peu plus classe que le reste. Ne croyez pas que je crache sur le Dieu du prêt à porter, la question a déjà été abordé. Mais il est vrai que parfois on se sent un peu comme dans l’usine à fringues – il y en a pour tous les goûts, on y trouve souvent son bonheur – mais l’on est loin de la petite boutique charmante qui vend des pièces – uniques et chères – mais différentes. Qu’à cela ne tienne, mon short je l’aime.

Le sac. Aaaaah le sac. Si je vous dis « friperie américaine » vous me répondez « ok, pas besoin d’un speech longuet, ce sac, il est parfait ». Merci, vous avez tout dit !

Les chaussures, pour boucler la boucle ! Leur forme me plait tant. Elles me font penser à des chaussons de danse. Des salomés, finement dessinées sur le devant. Un vrai travail d’orfèvre, comme on en trouve peu maintenant.

Une vraie tenue de dame pour se promener sur la route.

Peux-tu m’aider à tracer ma route pour les … Golden Blog Awards ?! (1 vote/jour/personne)

gba

DSC_0025DSC_0004DSC_0014DSC_0018DSC_0003DSC_0001DSC_0005DSC_0031DSC_0023DSC_0035DSC_0061DSC_0065DSC_0062DSC_0055DSC_0077DSC_0027DSC_0050

Collier : Loulou / Chemise, ceinture, bracelet, sac : vintage / Chaussures : Bally / Short : H&M / Lunettes : Ray-Ban