Si tes épaules regardent les fusées décoller alors que t’es quand même habillée, c’est qu’à la NASA, tu as trouvé l’accoutrement parfait !

Looks, Voyages

« Ne cherche pas à décrocher la lune pour l’offrir à une femme, va plutôt chez Cartier » (Frédéric Dard)

Christine and the Queens – Loving Cup

Attention ! On va partir super loin. Si je suis malpolie et absente depuis si longtemps, c’est que j’ai déménagé, qu’internet ne voulait pas fonctionner, que c’est la rentrée et que j’ai, pour vous, des cartons entiers de fringues à vendre, des articles shopping en préparation et deux projets qui vont vous donner l’eau à la bouche. Mais, ça, c’est du présent, du concret, ça m’intéresse pas pour cet article là !

Parce que je vous ai dit qu’on allait partir loin. D’abord, petit tour rapide dans mon enfance. Depuis que je suis toute petite, petite, j’aime lire, écrire, apprendre. Loin de moi l’idée de vous faire passer une image d’intello-boutonneuse-à lunettes (j’avais aussi un appareil dentaire, et toc !), je cherche plutôt à faire passer l’image d’une fille curieuse, qui s’en fout de tout mais qui s’intéresse quand même à tout. Mais passer une journée au coeur de l’espace, ça peut te mettre en tête des questions existentielles assez forte pour tenir toute une vie avec …

La journée au Kennedy Space Center … Dans ce pays que sont les Etats-Unis, où tout est immense, tout est pris à la rigolade, le Kennedy Space Center, c’est avant tout un parc d’attraction. Oui, mais voilà, il est bidon. Si l’envie de crier sur tous les toits que l’on est allés se promener à Cap Canaveral, est forte, on se fait petit lorsque l’on repense au Kennedy Space Center. Pas parce que les fusées que l’on y découvre y sont immenses. Non, plutôt parce que le Kennedy Space Center n’a d’énorme que son absence d’intérêt. Je suis peut-être un peu dur là. Mais moi qui ai été élevé à coups de musiques de parcs d’attraction, qui avait dans mon biberon, des parts de pizza en forme de tête de Mickey et qui possède toutes les peluches de Winnie l’Ourson, un parc d’attraction étasunien n’a pas le droit de me décevoir. Ou alors, la blogueuse mode que je suis et qui se doit d’avoir une réputation de fille un peu idiote, n’a peut-être pas compris les attraits et autres jouissances du Kennedy Space Center … !

Détrompez-vous ! Quoique … Même chez Disney, les attractions (idiotes, elles …) sont traduites en français, anglais, chinois, zoulous et même en langage pour les chiens, s’il le fallait. Au Kennedy Space Center, si ton niveau d’anglais est limité, ben tu regardes les images, et c’est tout. Mais elles sont belles, les images. Et c’est là que je vous préviens, vous allez en bouffer, de la base de lancement de fusées, de fusées, de cul de fusées, de tête de fusées, de Snoopy en cosmonaute (?!), de bouffe de cosmonautes, de « Existe-il des hommes dans l’univers ? » et de « Les américains sont les meilleurs – ils sont même dans l’espace » ! Vous pourrez même caresser un morceau de lune du bout de vos doigts vernis ! Mouais … Et c’est là où le paradoxe féminin entre en action : si vous faites un tour dans cette région des USA, allez quand même dépenser un demi SMIC au Kennedy Space Center parce que, même si on s’attend à mieux, on découvre quand même de drôles de choses. Spatialement parlant, ça vaut le coup d’oeil.

Mais, moi qui parle beaucoup, j’ai quand même eu mon gros moment d’émotion. Le soir, tard. Quand Atlas V nous a quitté. Oui, j’ai clairement vu une fusée (une vraie) décoller. J’aime bien jouer avec les mots mais là y’en a pas des suffisamment forts pour décrire à la fois ce bruit, cette lumière et cette émotion lorsque, je peux enfin le dire, vous observez une fusée monter dans le ciel, à une vitesse fulgurante, en sachant que, quand vous regagnerez votre lit, elle, elle observera la terre, tout simplement.

 Look régressif pour une journée passée dans l’avenir. Le combo couettesdechaquecôtédelatête/conversesauxpieds c’est celui de mon adolescence (de boutonneuse avec appareil dentaire ?). Comme quoi, y’a vraiment des intemporalités dans la mode. Maintenant que Atlas V est loin, on peut discuter de sujets plus superficiels. Pour repérer les blogueuses mode, au Kennedy Space Center, ce sont celles qui sont censées être idiotes : celles qui sont bien habillées et qui montrent les fusées du bout du doigt verni en gardant la bouche ouverte. Ceux qui sortent les tenues « spéciales parcs d’attraction », comme je les appellent, ce sont ceux qui sont la pour comprendre, pour s’imprégner de l’ambiance « espace » et qui s’en fichent de ce qu’ils portent ! Ouais, mais voilà, à bas les clichés ! Ma chemise est beaucoup trop belle. Mes épaules ont pu bronzer sous la lune du Kennedy Space Center et, sans le vouloir, je portais haut et fort les couleurs de la NASA. Eh ouais ! Et je me suis même fait un pote voleur de sac à main ! S’habiller comme dans le passé pour découvrir ce que nous réserve le futur … Au final, la mode c’est un peu comme étudier l’espace. Et puis l’un comme l’autre sont immenses … Non mais sérieusement, elle n’est pas trop belle ma chemise ?!

Je cherche des nouveaux abonnés facebook et un cosmonaute pour nous emmener dans l’espace, ma chemise intersidéralement trop belle, et moi-même !

Chemise : Sierra Pacific Blues chez Urban Outfitters / Chaussures : Converse / Sac à main : Vintage (USA) / Collier : Loulou (Washington) / Montre : Timex / Short : River Island / Ceinture : Maje / Lunettes : Ray Ban / Chaussettes : Tati

C’est vraiment « trolley » de porter un dos nu sans être nue.

Looks, Voyages

« C’est d’ailleurs l’un des pièges de la coquetterie : soigner ses cheveux, c’est se préoccuper de l’aspect que l’on a de dos » (Michel Tournier)

Best Coast – When I’m with you

Qui dit bord de mer, dit maillot de bain. Le premier qui me dit « comment as-tu pu mettre un maillot de bain sous un dos nu », je le trucide. Dites-moi, ça vous plait, vous, de venir lire un blog et de vous faire insulter ?!

Pour me faire pardonner, je vous emmène visiter la charmante ville de Charleston. Charleston c’est une ville où le ciel, d’un bleu profond, interpelle l’oeil qui ne peut plus s’en décoller. Et comme votre oeil est collé à ce ciel bleu, et que ce ciel bleu devient soudain bleu nuit et que votre oeil se remplit d’eau … NON, vous ne pleurez pas d’émotion à la vue d’un changement si soudain. NON, vous êtes trempés, trempés par une pluie battante. Et vous n’aviez rien vu venir, même si vous l’observiez depuis longtemps, ce ciel ! Et c’est là, que le port du maillot de bain prend tout son sens (fallait attendre, avant de critiquer).

Pour ne pas avoir à subir les crises de larmes du ciel, réfugiez-vous, comme nous l’avons fait, dans le trolley. Ce trolley qui est en fait trop beau. C’est tout simplement l’équivalent d’un bus ou métro pour nous autres, parisiens pressés. Mais à Charleston, le trolley prend des allures de film en noir et blanc et, assis sur des bancs de bois, vous écoutez. Ici les discussions enfiévrées de deux américains typiques (et donc atypiques), là les gouttes de pluie de la taille d’un caillou qui frappent le toit de ce trolley beaucoup trop beau. Le décor y est. Si je n’étais pas sûre d’être dans une ville grandeur nature, j’aurais eu l’impression d’être dans une attraction de chez Disneyland. Merci, la pluie.

Enfin, voici ma nouvelle combi. J’ai adopté la salopette (ICI et LA) lors de mon précédent voyage aux USA et, cette année, j’ai donné dans la combi. Celle-ci me semblait particulièrement agréable à porter. Particulièrement bien dessinée. Notamment ce dos nu qui est un vrai chef d’oeuvre. J’imagine les couturières, travaillant, minutieusement, sur ce dos nu pour en faire un chef d’oeuvre. En réalité non, c’est fait à la machine, à la vitesse grand V, dans une usine immense … Mais le chef d’oeuvre est quand même là … Comment ça, vous ne pouvez pas vous en rendre compte à cause du maillot de bain ? Mais vous êtes de mauvaise foi, dites donc !

Donc, si je résume. Charleston est une ville magnifique, le ciel est d’un bleu intense. Tu peux te promener dos nu, faisant croire que ton maillot de bain est là au cas où tu trouverais une plage soudaine. Soudain, ce n’est pas la plage qui se dresse devant toi mais des nuages menaçants qui, en réalité, ne te menacent pas longtemps. Non, ils font de ton dos nu une rampe de lancement pour gouttes d’eau qui s’abattent, avec force et fracas. Le paysage de Charleston, ses immeubles colorés, son marché atypique et ses fontaines ananas – (hyper tendance en ce moment, l’ananas – n’est ce pas mesdemoiselles qui portent robe, coque de téléphone et maillot de bain à l’effigie de leur fruit préféré ?! Bah moi je me contente d’une fontaine, ouais) – s’illuminent toujours mais sous tes cheveux mouillés, tu aperçois soudain le trop beau trolley. Dans lequel, au milieu d’une foule désabusée, tu t’installes (non confortablement) pour un voyage de 40 minutes. Attention, tu vas devenir, sans le savoir, l’acteur d’un film d’époque. Ma combi, elle a plus de chance que certaines de ses copines combis de l’usine de découpe de dos nus oeuvres d’art. Et moi aussi !

facebook / twitter / instagram / hellocoton

Jambes de cuir.

Looks

« Je me suis marié parce que ça donnait le droit à un costume pur laine et des chaussures en cuir : voilà où ça mène l’élégance » [Michel Audiard]

Petula Clark – Doodle-Oodle-Day

DSC_0001

Je pensais qu’en devenant blogueuse mode je partirais shooter mes maillots de bain aux quatre coins de la planète. FAUX ! Je shoote sous la pluie. Je pensais qu’en devenant blogueuse mode, mes seules discussions, lectures et rencontres tourneraient autour de Oscar de la Renta, Christian Louboutin et Pierre Niney pour son fabuleux rôle dans YSL – le film (allez le voir, c’est une pure merveille !). FAUX ! Je lis Habermas, Kuhn et Weber. Je fais des études (complexes !) de sociologie. Mais en devenant blogueuse mode, je peux lier l’utile à l’agréable, je peux porter des pantalons en cuir en faisant croire qu’il s’agit d’une étude sociologique sur le « comportement de l’autre quand il se retrouve face à un escarpin rouge pétant, des jambes cerclées de cuir et des fesses aplaties ». Oui, faut un peu donner de son corps à la science si on veut se sentir utile.

Il y a encore si peu de temps je n’aurais sûrement pas osé le porter, ni même l’acheter ce pantalon en cuir. Oui mais voilà, être blogueuse mode c’est aussi reçevoir des messages tellement gentils qui proviennent du fond de vos coeurs et ça donne envie d’aller plus loin, ça donne envie de partager avec vous des coups de coeur mode, osés et tentants. Ce pantalon, il l’était vraiment trop, tentant.  Oui, j’ai connu plus flatteur comme coupe de pantalon, plus coloré comme imprimé mais moins trash, moins taille haute et moins rebelle, le pantalon en cuir c’est un peu le rêve de celles qui, comme moi, n’osent même pas monter sur une moto. Décidément, le pantalon rigolo, c’est vraiment mon crédo !

(le jaune / le bleu / le pyjama / le orange / le « à-cerises » / le blanc)

Venez faire de la sociologie sur … Twitter !

DSC_0047DSC_0082DSC_0070DSC_0091DSC_0015DSC_0086DSC_0092DSC_0089DSC_0036

Pantalon en cuir et débardeur : vintage / Veste : Manteau (USA) / Escarpins : Zara

J’ai les chevilles qui enflent ?! – Yes, we are on Spritzi ! –

Coups de coeur

« La seule chose que je sais avec certitude, c’est que s’ils étaient une maladie [les blogueurs], on appellerait ça un virus, une épidémie ! » [Franca Sozzani]

DSC_0831

Psssssit, Spritzi, c’est par ICI !

Le nom de « Spritzi » sonne doucereux à vos oreilles ?! Oui, vous savez qu’il s’agit d’une plateforme répertoriant, en temps réel, un grand nombre de blogs et vous passez votre temps à savoir qui de Pauline, Emilie, Kenza, Betty, Louise, Coline (prenez n’importe quel prénom féminin, cela fonctionne !) a eu, en premier, les « Mélissa by Karl Lagerfeld » ?! Toi, y’a pas à dire, t’es une vrai fan de mode et des blogueuses beaucoup trop hype. Le nom de « Spritzi » sonne, dans ta tête, comme le nom d’un gâteau qui a l’air trop bon ?! File manger un morceau, tu n’es pas en mesure de te concentrer. Le nom de « Spritzi » sonne, à tes oreilles, comme un joli mystère à élucider, viens, je vais te raconter l’histoire.

Spritzi, c’est un site internet, géré par un spritzibot (tropmignonpetitnomdextraterrestre ! oui, on est loin du « webmaster classique, ici on veut du sexy !) et qui répertorie un grand nombre de blogs mode, beauté, lifestyle, de France et du monde entier. Si t’es blogueuse, tu as la chance de voir ta petite page perso côtoyer les grands noms comme Betty, Pandora, Kristina ou Chiara. Forcément, ça fait rêver. Si t’es pas blogueuse mais que tu es en train de me lire, c’est que l’univers de la mode ne te laisse pas indifférent alors, va y faire un tour pour découvrir ou re-découvrir des photos, des sourires, des tee-shirt ou des techniques de chignon bun oubliées … Spritzi, c’est la référence en matière de blogs mode et c’est une petite mine au trésor où tu peux suivre, en temps réel, les nouveaux posts et être sûr de ne rien oublier.

Mais Spritzi c’est aussi un blog qui parle, de temps en temps, des plus jolies tenues tirées des blogs que l’on peut trouver sur le site, les différentes façons de porter une pièce incontournable ou les plus jolis sourires des blogueuses et cette sélection, je l’aime tout particulièrement, parce que j’en fait partie. C’est un très bon dictionnaire de la mode.

Je suis heureuse et je remercie Spritzi pour mon apparition dans la sélection des meilleurs blogs mode. Que l’aventure sois longue, le blog, j’y prend de plus en plus goût. Ça y est, je me la pète. Vous pouvez y répondre maintenant, est ce que j’ai vraiment les chevilles qui enflent ?! 😉

Brigitte – Coeur de Chewing-gum 

DSC_0849DSC_0835DSC_0854DSC_0856DSC_0863DSC_0853DSC_0847DSC_0859

Robe : Vintage / Ballerines : Repetto / Lunettes : Cole Haan

Liebster Award.

Coups de coeur, Textes

« Discover new blogs » [Liebster Award]

DSC_0639

« Je dois balancer 11 trucs sur moi, répondre à 11 questions, choisir 11 blogs et leur poser 11 nouvelles questions ».

De fil en aiguille, de bouche à oreille, de clic en clic (choisissez la mention que vous préférez), un blogueur tague 11 autres blogueurs. Ainsi, de fil en aiguille, de bouche à … (vous connaissez la suite), ces 11 nouveaux blogueurs vont, à leur tour, tagguer 11 blogueurs chacun. Le concept est simple, le blog tagué doit commencer par donner 11 petites infos sur lui puis répondre aux 11 questions posées pour enfin poser 11 nouvelles questions à 11 nouveaux blogueurs. Ces nouveaux blogueurs doivent avoir moins de 200 contacts sur hellocoton. J’ai donc, à mon tour, été tagué par Le Blog de Sienna Lou. Maintenant qu’on a fait des mathématiques, passons aux choses sérieuses, ok ?!

Emiliana Torrini – Jungle Drum

DSC_0630

11 trucs sur moi

Je suis acheteuse compulsive. Et c’est une vraie maladie.  / Je ne sais jamais ce dont j’ai envie. Parce que même quand je pense que je le sais, je me dit que, peut-être, je me trompe. / Je fais partie de cette catégorie de fille qui, devant le miroir, se trouve toujours trop grosse mais qui, devant la tablette de chocolat, se sent obligé de la manger en entier. Gourmande on appelle ça, je crois ! / Je suis parisienne d’origine, parisienne de cœur et Paris me manque. Mais je n’ai pas envie de quitter Aix en Provence et, si je pouvais, j’aimerais vivre dans toutes les villes du monde. Indécise donc. / Je suis une blogueuse née. J’ai tenu une dizaine de skyblogs étant ado. Puis j’ai mis deux ans à me décider réellement à créer mon blog mode, par peur de ne pas arriver à faire ce que je désirais réellement. Paradoxale aussi ?!  / Même si je suis une vraie passionnée de mode, je n’aime pas tellement me pomponner pendant des heures et je sors, un peu trop souvent à mon goût, avec une apparence trop négligée.Je suis jalouse de toutes les filles. Pour des raisons différentes. Mais je suis jalouse.Je suis une folle du bon plan ! Je ne le fais pas exprès mais j’arrive toujours à dénicher des trésors pour un rien, dans des endroits improbables (les malls américains, ebay, les friperies, Emmaüs).Je suis une dévoreuse de livres. Je lis énormément. De tout. Mais souvent, je les oublie très rapidement. Je pense que je pourrais les relire dans le mois suivant que cela ne me choquerait pas. A le dire ça me choque par contre !  / J’ai hâte d’en apprendre beaucoup plus, sur la blogosphère, de vous rencontrer, les blogueurs et les autres, de dénicher des bons plans, de partager des infos, de devenir journaliste, avec vous. / J’ai créé un site internet avec un concours, le modilogue. (Vous pouvez déjà vous y inscrire). Il est en pleine reconstruction, je vous en reparlerai plus en détail, très bientôt ! J’espère qu’il vous plaira et que vous participerez. 

DSC_0615 DSC_0616 DSC_0620

Réponses aux questions du blog de Sienna Lou

Si tu étais invisible une journée, que ferais-tu ? 

J’irais assister à tous les défilés et essayer toutes les pièces de créateurs que je ne peux malheureusement pas m’acheter aujourd’hui.

De quoi rêves-tu ?

D’être invisible pour pouvoir essayer toutes les pièces de créateur ?! Non, plus sérieusement, j’aimerais simplement valider mon master 2 et poursuivre dans le domaine qui me plait le plus, le journalisme mode.

Ton dernier coup de coeur ?

J’en ai tellement à la journée … ! Dernièrement, j’ai craqué pour tous les pulls (foodporn) un peu ridicule que l’on trouve sur les e-shops actuellement. Je m’en suis fait une longue liste sur mon compte fashiolista ! Mais je n’ai pas encore franchit le pas de l’achat, ça ne saurait tarder !

Pourquoi t’es-tu lancée dans l’aventure du blog ?

Cela fait de longues années que j’en parle sans jamais osé franchir le pas. Il y a deux semaines, j’ai enfin réussi ! Et j’en suis ravie. J’ai déjà fait de jolies rencontres et chaque jour qui passe me donne envie de faire des photos, de trouver de nouveaux e-shops, de partager encore et encore avec la blogosphère et les autres.

 La destination dont tu rêves ?

Dès qu’il s’agit d’un voyage, j’adore. Ou que ce soit, je fonce ! C’est toujours enrichissant et très plaisant.

Ton pire défaut ? Ta principale qualité ?

Il ne faut en citer qu’un seul ?! Difficile … Mon défaut je dirais le manque cruel de confiance en moi qui me fait douter de tout en permanence et m’empêche souvent d’avancer. Ma qualité … je pense que je donne beaucoup, je n’aime pas avoir l’impression de faire du mal autour de moi alors j’en fais parfois un peu trop. Parfois pas assez.

Si tu étais un animal, lequel serais-tu et pourquoi ?

Si je dis un animal à fourrure pour bénéficier de cette fabuleuse fourrure, la SPA va me tomber dessus … Alors je vais dire un paon, c’est beau un paon. Ou une fille. C’est un animal, c’est insupportable et en même temps, les possibilités sont tellement immenses. C’est bien d’être une fille.

Quel est ton endroit préféré ?

Mon lit ?! Ahaha. Je ne sais pas, tout dépend du moment présent. Certains endroits peuvent être extrêmement plaisants à certains moments, très dérangeants à d’autres (vous voyez, c’est mon côté « jenesaisjamaiscequejeveux » qui ressort).

Ta maison brûle, quel est l’objet que tu sauves ?

Aaaaah TOUT ! Je serais tenté de dire mon incroyable collection de chaussures. Mais une fois que j’ai sauvé toutes mes chaussures, je fais comment ?! On va dire que je ne sauve rien pour ne pas faire de jaloux ou bien, au hasard, un peu de tout. En réalité, j’aurais tellement peur que je serais déjà loin depuis longtemps. Et puis j’ai mon chat à sauver avant tout … Donc je n’ai plus les mains libres !

Quel est ton plat préféré ?

Sushis ou chocolat ?! Là il m’est impossible de faire un choix !

Quelle est la chose la plus folle que tu aies jamais faite ?

Peut-être créer mon blog et me lancer dans ce projet de site !

DSC_0628

 Les 11 blogs que je tague à mon tour

Le journal d’Elynor / La penderie d’Anaïs / Le collant selon Arnaud / Mélo l’imparfaite / Trendy Holy / Daily Pauline / Machatrend / Etre soi même et personne d’autre / Fashioneiric / Le dressing de Laurie / Créacoton

DSC_0624

Les 11 questions que je vous pose

1. Comment et pourquoi as-tu choisi le nom de ton blog ?!

2. Comment décrirais-tu ton blog en 3 mots ?!

3. Comment décrirais-tu ta personnalité/ton style en 3 mots ?!

4. Es-tu plutôt sneakers ou stilettos ?!

5. Pour toi, la mode c’est … ?!

6. Si tu devais travailler dans la mode, ce serait quel métier ?!

7. Es-tu consommatrice de médias relatifs à la mode (presse féminine, émissions tv etc.) ?!

8. Ton blog est-il présent sur les réseaux sociaux ?! Lesquels ?!

9. Quelle est ta marque préférée ? !

10. Quelles sont les blogueurs/euses qui t’inspirent le plus ?!

11. As-tu une anecdote concernant ton blog ?!

DSC_0633 DSC_0640 DSC_0645 DSC_0641

Solaires : Cole Haan Men / Chaussures : Amalfi by Rangoni