Se servir d’un chien, pour imiter un chat, habillée en poule … ?!

Looks

« Petit à petit, les chats deviennent l’âme de la maison » [Jean Cocteau]

Barbara – Dis, quand reviendras-tu ?

DSC03131

Le terme « compagnie » qui suit le terme « animal » prend tout son sens lorsque la compagnie de ce dernier disparaît. 15 années durant lesquelles ma boule de poil faisait ses griffes sur les tapis, dormait tout contre moi chaque nuit et jouait avec mes nerfs. 15 années durant lesquelles elle a rythmé ma vie, celle de ma famille, celle de mes amis, mon Instagram et mon skyblog de l’époque. Quelques jours, maintenant, qu’elle nous a quitté, vous comprenez mon absence, une difficulté à sourire sur des photos, une difficulté à sourire tout court d’ailleurs.

Pour lui rendre hommage, j’aurais pu étaler, ici, 15 photos d’elle, mais mes parents auraient trop pleurés devant leur ordinateur et je n’aurais plus eu la même envie d’aller lire vos commentaires chaque matin, mes yeux croisant trop souvent les siens. Alors j’ai voulu lui rendre hommage à ma façon et cette casquette à oreilles de chat a fait le travail. On reprend donc les hostilités avec un post animalier, en hommage à ma Sacha, avec, en guest, Hermès le chien, la casquette-chat et des poules. Enfin, du motif pied-de-poule quoi !

La casquette à petites oreilles, c’est juste une tuerie. Genre la finition parfaite – je suis prête, des orteils jusqu’aux oreilles. C’est vraiment le détail qui tue (ce n’est pas un mauvais jeu de mot) – avec des baskets, une tenue plus habillée, avec des cheveux courts, des cheveux longs, des cheveux colorés, c’est l’accessoire que je vient d’adopter.

En parlant de cheveux, la thérapie passe par le changement de tête. La coupe courte (certains appelleront ça « mi-longue ») je l’avais encore jamais tenté. Deux ans que mes cheveux se refusaient à prendre rendez-vous avec des ciseaux, l’erreur ! Ne cherche plus ta botte de paille, elle était sur ma tête. Alors, même si le gros bun c’est aujourd’hui un peu compromis, même si, à chaque shampoing, j’ai l’impression d’être de plus en plus nue, mes cheveux revivent enfin et la levure de bière aide à la repousse plus rapide. J’aime tellement les cheveux longs mais à toutes celles qui hésitent encore à se laisser tripoter par leur coiffeur, faites les coquinettes, vous n’en serez que plus coquettes !

Lors d’une de mes innombrables virées shopping, mes yeux se sont dirigés vers cette jolie veste. Persuadée de dénicher, enfin, ma première pièce en pied-de-poule (attendez la fin de l’histoire avant de critiquer), j’ai sauté sur l’occasion. Oui mais. En rentrant dans mon dressing, je me suis aperçue que j’étais déjà ultra bien équipée en pied-de-poule mais que, motif difficile oblige, j’avais relégué tout cela au fond du placard. Alors j’ai décidé de rattraper mes erreurs d’acheteuse compulsive-qui-ne-sait-même-plus-ce-qu’elle-achète, et de porter du pied-de-poule, sur du pied-de-poule. J’espère que la visite de mon poulailler vous plaira. Aujourd’hui c’est un look ultra sport, Hermès, le chien, ne tient pas en place, j’en ai profité pour m’en servir comme coach sportif, je n’ai pas été déçu !

Viens me raconter les histoires de ton félin sur … Facebook ! 

DSC_0227DSC_0289DSC_0284DSC_0272DSC_0165DSC_0221DSC_0311DSC_0216DSC_0295DSC_0155DSC_0171DSC_0340DSC_0186DSC_0224DSC_0162DSC_0315DSC_0248

Casquette : Zara / Baskets : Veja / Ensemble + veste : Vintage / Collant : Tezenis

Celle qui ne quittait plus son béret.

Looks

« La casquette c’est bon pour les ouvriers, le chapeau c’est pas pratique, tandis que le béret c’est simple, c’est chic, c’est coquet ! » [Pierre Prévert]

A tous ceux qui ont déjà vu Mary Poppins, vous souvenez-vous de la danse des pingouins avec Bert ?! Oui, ben je pense que je suis habillée comme eux. Mais pour pas faire trop petitbonhommedelabanquise, j’ai tout plein de petits accessoires ! Le béret. Pourquoi je ne le quitte plus ce béret. Parce que c’est une spéciale cassdédi à mon daddy (je me mets à faire des rimes !) : « oh, que les chapeaux te vont bien ». C’est la seule chose pour laquelle je l’écoute, il en faut bien une, ce sera celle-ci. Pour mon côté parisienne aussi. Je n’ai de cesse d’entendre que « le béret ça fait Paris » et, moi qui pensait que c’était un cliché, je dois bien avouer que je l’aime bien cette affirmation. Et après tout, les noeuds papillons, ça fait pingouin, ça aussi c’est un cliché non ?! Je suis fan de la finition qu’apporte le noeud papillon sur une tenue. Mais alors fan, genre fan, fan, fan quoi. Pourquoi si peu de gens en portent ? Et enfin, mes bensimons oranges. Une anecdote ? Je les ai depuis mes 15 ans, c’est la troisième fois que je les portent. Je ne dis pas ça pour que vous compreniez que j’ai un dressing immense et la place pour ranger des chaussures non-portées depuis 7 ans (zut, je viens de dévoiler mon âge !) mais pour ouvrir, je pense, une nouvelle catégorie d’ici peu. La catégorie « défi » ou comment porter des vêtements que l’on ne sait toujours pas pourquoi on a acheté (on ne fais pas du shopping bourré pourtant – aaaaaaah on est des acheteuses compulsives ! ), qu’en pensez-vous ? Par contre, la question à laquelle je n’ai pas de réponse, c’est « pourquoi je les ressorts maintenant ? ». Y’a-t-il un psy dans la salle ?!                       !?VOTE ?!

Mary Poppins – The Penguin Dance





Béret : H&M / Écharpe : Comptoir des Cotonniers / Chemise : Gap / Noeud pap’ : Vintage / Veste : Zara / Legging : Repetto / Chaussures : Bensimon