Petite robe noire deviendra longue.

Coups de coeur

 » – T’enlèves ta chemise … On te donne une robe … c’est tout bénéfice ! » [Henri Jeanson]

DSC_0131

Il y a des journées ou tu ne sais pas ce qu’il va t’arriver. Des journées qui commencent comme toutes les autres et où, dès que tu as un peu de temps, tu vas te promener, comme à ton habitude, dans la petite boutique Emmaüs de ta ville (ou de ce que j’appelle un grand village). Ce jour là, tu n’avais pas prévu que toi aussi, tu te sentirais un peu, comme une princesse Disney. Oui, cette robe sort bien de chez Emmaüs et c’est un vrai trésor dans ma penderie. Petite, ma maman me faisait de superbes déguisements en papier crépon et je me sentais princesse, princesse et fière de l’être, dans ma robe de papier qui, au bout de seulement quelques heures {une toute petite heure en fait} dégoulinait de  champomy ?! et ne ressemblait plus vraiment à Cendrillon au bal mais plutôt à la vieille serpillière qu’utilisait Cendrillon avant. Cette fois ci, ce fut Emmaüs la bonne fée et l’absence de soirée, ma marâtre, parce que cette superbe robe, elle est dure à porter pour aller en cours ou faire les courses hein. Alors je la regarde, dans mon dressing, lui promettant des heures de gloire à la mesure de sa beauté, et c’est mon appareil photo qui a joué les pères noël en attendant les douze coups de minuit.

En ce qui concerne Emmaüs, je sais que je vous en parle très souvent. Je vous promets que je travaille à un article dessus. J’attends juste d’être pleinement satisfaite parce qu’on ne parle pas de la caverne d’Ali Baba comme d’une vulgaire grotte n’est ce pas ?! Alors, soyez patients, et ne gâchez pas son plaisir à ma robe de faire sa star, impatients du bon plan que vous êtes !

Brooke Fraser – Someting in the water

Venez faire de l’ombre à Cendrillon avec moi sur … Hellocoton ! 

DSC_0105DSC_0079DSC_0080DSC_0062DSC_0099DSC_0122DSC_0107DSC_0073DSC_0089DSC_0094DSC_0083DSC_0156DSC_0075DSC_0096DSC_0142DSC_0113DSC_0101

Robe à sequins, orteils coquins !

Looks

« C’est par transparence que l’on découvre des éléments de sa propre vie, et que l’on apprend sur soi. » [Wajdi Mouawad]

DSC_0059

 

Si l’on en croit la citation, ou du moins si on l’adapte à notre cas, le transparent permet de découvrir des « éléments de sa propre vie » {mes pieds} et ceci me permet d’en « apprendre plus sur moi » … ! Les pieds, je pense qu’on les aime autant qu’on les déteste. La courbe d’un pied, dans une chaussure à talon, m’a toujours semblé superbe, je pense que c’est en hommage à la cambrure de celui de Cendrillon lorsque le valet lui enfile la pantoufle de vair. Loin des dessins animés, j’ai beaucoup de mal à aimer, les pieds, lorsque je les vois nageant dans des tongs qui font « flip-flap » à chaque mouvement et viennent frapper le talon d’un coup sec. Passion ou horreur donc pour cette partie du corps pourtant si facile et agréable à mettre en valeur. Je ne vous présente plus ma passion des escarpins et, quand j’ai trouvé celles-ci, je me suis mise à me prendre pour Cendrillon. Les fines lanières en velours, le talon, transparent, dans lequel se reflète la lumière du soleil et l’aperçu, des orteils, version XXL, permet de mettre en valeur la couleur de son vernis mais aussi ses petits pieds à soi et permet, enfin, de les aimer. Cependant, âme sensible s’abstenir, de loin, on dirait vraiment que l’on marche pieds nus, et si, pour les fétichistes, l’illusion est réelle, pour les phobiques du pied, la vision peut-être rude. Ni fétichiste, ni phobique, je suis simplement intriguée par l’originalité et la diversité, la transparence m’a toujours sidérée, je ne pouvais passer à côté de ces petites merveilles qui sont maintenant miennes {du coup, je l’attends moi, le prince de Cendrillon mais monsieur aime se faire attendre}.

Quant à ma robe, c’est une Jennyfer. Je dois bien avouer que, à part mes débardeurs en résille rose, à l’époque du collège, Jennyfer est une marque avec laquelle j’ai beaucoup, beaucoup de mal. Mais, en pleine période de cours intensifs, mon esprit divaguant du droit de la propriété intellectuelle vers les e-shops, j’ai atterris sur cette petite robe à sequins qui m’a autant plu que j’étais réticente à l’idée de revivre mes années de collégienne. Et vu que le cours de droit de la propriété intellectuelle a le don de te retourner le cerveau, ni une, ni deux, j’ai troqué mon stylo contre ma carte bleue et hop, robe à sequins dans panier (puis dans colis, puis dans boite au lettre, puis dans camion de Mr le postier (qui ne ressemble en rien à Mr le Prince de Cendrillon) puis dans maison, puis dans dressing, puis sur le blog). C’est surtout son grand dos nu qui m’a achevé, ahaha Cendrillon, tu es out, trop nunuche avec ta robe meringue !! Par contre, je dois bien l’avouer, les sequins, ça fait mal (et ça c’est vraiment dommage) ! Cendrillon, t’aurais pas une solution ?!

Lykkie Li – I’m Good, I’m Gone 

DSC_0075DSC_0011DSC_0022DSC_0092DSC_0014DSC_0078DSC_0050DSC_0070DSC_0087DSC_0009DSC_0072DSC_0038DSC_0090DSC_0094DSC_0036DSC_0062DSC_0084

Robe : Jennyfer / Escarpins : Maria Pia