Non, pas bleu marine. Juste un(e) marin(e) bleu ! Une Marie en bleu, en fait …

Looks

« Vingt-et-une rayures blanches, plus grandes que les vingt-et-une rayures bleues indigo. Pourquoi des rayures ? Certainement une histoire de signalétique, histoire de bien voir qui est en bas de l’échelle, car oui : la marinière est le vêtement du pauvre ». [apachemag.com]

Julien Doré – Heaven

DSC_0109

J’aime tout dans ce look. Je ne suis pas en train de me jeter des fleurs. En train de dire que j’ai des fringues merveilleuses, que j’associe à merveille. Non, je suis juste en train de dire que … ah si, en fait si, je dis tout cela. Mais j’ai des arguments, je vais vous expliquer pourquoi ! Je suis pardonnée n’est ce pas ?!

J’ai appris que lorsque l’on vis dans le sud, il était possible de sortir le décolleté en plein milieu du mois de février, les sandales le lendemain et que si, quelques jours après, nous avions pensé bien faire en rangeant loin le parapluie, on se retrouve vite avec les cheveux déconfis. Ambiance du sud donc, je vous emmène avec moi observer la célèbre montagne Sainte Victoire et jouer les déesses champêtres. Déesse pas tant que ça, la marinière bien masculine fait son effet. Portée bien loose, on dirait plutôt que c’est le soutien-gorge que je voulais montrer ! Mais j’aime cet effet négligé combiné à la taille bien cintrée et la jupe en soie. Un amour, cette jupe ! Mais lorsque la chaussure est associée au goudron de la route et que le collant bleu ressort, si fort, dans ce soleil éclatant, c’est là que je comprends pourquoi j’aime la mode. J’aime porter des bêtises, j’aime que de simples fringues te donnent cet aspect, « petite fille aux jambes ultra longues ». Le collant bleu, c’est comme le collant bordeaux, c’est devenu un indispensable. Et puis on joue encore sur le décalé masculin / féminin. Décidément, ma part masculine ne restera jamais enfermée.

Envie de profiter du soleil avec moi sur … facebook ?!

DSC_0149DSC_0065DSC_0151DSC_0159DSC_0155DSC_0020DSC_0148DSC_0005

Collant : Tezenis / Jupe : BCBG Max Azria / Chaussures : Deena & Ozzy (sur UO) / Ceinture : Vintage / Lunettes : Ray Ban

Camp(h)a(bille-toi)gne !

Looks

« La campagne c’est bien pour penser à rien » [Georges Wolinski]

DSC_0629

Vous souvenez-vous de Tarzan ?! Ici, pas de maquillage outrancier, pas de talons hauts, pas de sac à main de créateur et pas de nail-art de folie. Non, juste une tenue champêtre qui n’est pas si champêtre que ça. En réalité, je n’ai jamais su adapter ma tenue aux circonstances et si, j’aime énormément m’habiller, c’est souvent pour porter pile ce qu’il ne faut pas, au mauvais moment. J’en ai fait mon affaire, le décalage vestimentaire, ça me connait. Les talons sur les pavés, les baskets en soirée chic, le rouge à lèvre trop voyant pour une séance de courses ou un chapeau de paille un jour de grand vent. Je suis un peu, parfois, la clown des fringues. La chemise paysanne qui arrive dans un prochain post serait plus d’actualité. Qu’à cela ne tienne, j’ai nourri les moustiques avec mes jambes ultra-accessibles. Bah quoi, faut bien sauvegarder la planète comme on peut, non ?!

Petite séance campagne. Je suis une parisienne, une vraie. L’herbe et le chant des cigales sont, pour moi, ce que la pollution et le bruit du métro peut représenter pour certains. Oui mais voilà, là, c’était vraiment bien. Petite pause pendant la rédaction de mon mémoire, cela m’a permis de valider, avec succès, ma problématique sur « La mode et les médias » et me pousse aujourd’hui à me tourner vers une thèse (toujours dans le domaine de la mode, on ne change pas un sujet qui gagne !). Bonne idée ou grosse connerie, affaire à suivre …

Enfin, pour parler look. C’est ma jupe cette fois-ci sur laquelle je voudrais attirer l’attention. « Comme je regrette l’époque de tes jupes plissées » me dit souvent mon père, tiraillé par l’envie de transformer mes mini-jupes en serpillères et de me voir entrer dans un uniforme style lycéenne modèle. Mais il n’a jamais regardé Gossip Girl et il ne sait pas que l’on peut, parfois, être en uniforme et pourtant très lookée. Alors ma jupe serait peut-être idéal pour l’uniforme de mon école à moi. Ni trop longue, ni trop courte et pourtant parfaitement coupée et joliment colorée. Ahah oui, mais, ironie du sort, … c’est une taille 16 ans. Et à 23 ans, ça passe, à 16 ans, ça doit vous arriver aux mollets ! Et puis, j’avoue, c’est un peu trop simple vu comme ça et j’aurais aimé customiser ce look à mort, sauf que, rappelons-le, nous sommes à la campagne.

Vote pour moi … (s’il te plaiiiiiit) … Golden Blog Awards

Haim – Forever

jkmmpmlDSC_0614DSC_0622DSC_0611DSC_0628DSC_0615DSC_0612DSC_0632sx

Robe (qui fait office de débardeur) : H&M / Ceinture : Vintage / Jupe : Bonpoint / Ballerines : Mellow Yellow / Solaires : Ray-Ban