« Tu préfères manger ou t’habiller ? »

Looks, Voyages

« En Bourgogne, il y a des gens qui portent des vestes bordeaux. Le contraire est parfaitement impossible » (Philippe Geluck) 

Alice Francis – Shoot Him Down

DSC_0054

Je ne sais pas ce que vous avez fait ces derniers jours et je serais ravie de le découvrir ! Moi, c’est à la découverte de la ville de Bordeaux que je suis partie, short taille haute sur le nombril et collier de marin autour du cou. Je ne suis pas guide touristique et de très nombreuses et talentueuses blogueuses bordelaises font le travail beaucoup mieux que moi ! Mais, n’ayant encore jamais mis les pieds dans cette ville, je vous propose un petit aperçu de ce qu’il peut être intéressant de faire (je parle nourriture et fringues, bien sûr !).

Le village de Saint-Emilion et la Dune du Pilat, passages obligatoires, arriveront sur vos réseaux sociaux d’ici peu, c’est une promesse. Mais en attendant, je vous invite fortement :

– à aller déguster un burger au nom si rigolo chez Edmont – délicieux. Ne faites pas la fine bouche, prenez le supplément frites et coca ! Tout est fait maison et ça se ressent fortement. (158, cours Victor Hugo)

– à aller faire du vélo dans les rues du vieux Bordeaux – le Vcub, invention parfaite. Rapidité, facilité, plaisir de pédaler au bord des quais et de se promener d’un point A à un point B sans se fatiguer tout en musclant ses jambes, déjà fuselées, et pour évacuer le burger trop vite avalé !

– à faire un tour chez Hema – je vous en avais déjà parlé ICI. Mon plaisir est le même à chaque fois que j’entre dans leurs boutiques. Mais aussi, pour celles qui n’en ont pas dans leur ville, lorsque je valide des paniers entiers sur leur e-shop. Acheteuses compulsives, s’abstenir. Ou pas, après tout. (73, rue Ste Catherine)

– à fouiller chez Fantastik – on a l’impression d’entrer dans un magasin de vieilleries et ringardises. Les fringues sont empilées dans d’immenses bacs. Ca ne paye pas de mine, vraiment. Et puis, lorsque l’on plonge, tête la première, dans ces bacs, on ressort le sourire aux lèvres, la frange humide, et la carte bleue en panique. Ah bon, ça ne vous fait pas cet effet-là, à vous, lorsque vous trouvez de superbes robes Ralph Lauren à des prix défiants toute concurrence ?! Menteuses ! (2, place Saint-Projet)

– à découvrir, ou re-découvrir, le mezzé libanais chez Les Milles et une Nuits – fière de mes origines ! Oh oui, très fière lorsque je redécouvre tous ces plats qui ont marqué mon enfance. La cuisine libanaise, n’importe où, n’importe quand, mais dans ce restaurant là, c’est encore meilleur, allez savoir pourquoi ! Ambiance chaleureuse, plats délicieux et musique de là-bas ! (42, rue des Bahutiers) كان العشاء شهيا

Question look, il fallait pouvoir monter sur un vélo, empêcher mon ventre de devenir trop gros et se promener au bord de l’eau. Alors short taille haute et collier de marin, cela semble évident, non ?!

Venez discutailler de Bordeaux (ou de restau) (ou de vélo) (ou de manteau) sur … Instagram !

DSC_0060DSC_0026DSC_0013DSC_0031DSC_0051DSC_0028DSC_0058DSC_0062DSC_0001

Chapeau et sac à main : Vintage / Manteau : Anthropologie / Collant : Tezenis / Short : Mango / Collier : Loulou / Chemise : Bleu de Paname / Lunettes : Réserve Naturelle / Gilet : Saint James / Chaussures : Deena & Ozzy

Be Fashion Talent.

Looks

« C’est une nouveauté, cela ressemble à un petit nuage, c’est sucré, cela se mange, oui, imaginez que vous mordez dans un petit nuage sucré. C’est bon et cela s’appelle, paraît-il, de la « barbe à papa » ». [Contre l’Oubli – Henri Calet]

Peut-être que l’enjeu du concours ne vous fera pas trop remarquer à quel point je suis nulle dans la confection de barbe à papa. Enfin, ce nuage rose sucré, j’aime vraiment beaucoup le déguster, beaucoup moins le confectionner. Et pour les adeptes, si vous savez à quel point le petit goût tellement agréable qui fond dans la bouche une fois la barbe à papa posée sur la langue est une tuerie, alors vous comprenez aussi à quel point la confection peut être dérangeante ; doigts sucrés et jupe souillée. Par contre, je vous le promets, un jour vous les verrez, les immenses barbe à papa dignes des parcs d’attraction (que j’aime tant), mais pas maintenant !

(Ah, et restez connectés, j’ai été taggué aux liebster awards. Je suis en train de choisir les 11 blogs que je vais taguer en retour !)

Je vais vous mettre un petit peu à contribution. Je participe au concours Be Fashion Talent et j’ai besoin de votre soutien. De beaucoup de soutien. Il faut que vous cliquiez sur le « j’aime » à côté du coeur rouge. Ne confondez pas avec le « j’aime » de facebook qui se trouve au dessus de la photo (sauf bien sûr, si vous souhaitez également le partager sur facebook !).

! VOS CŒURS ROUGES SONT DEMANDES ICI !  (vous pouvez voter tous les jours)

Barbapapa










Collier : Promod / Bague : Asos / Jupe : Promod / Chemise et veste : Vintage / Escarpins : Dorothy Perkins / Chaussettes : Asos / Ceinture : Comptoir des Cotonniers /Vernis : Hema

Branche de laurier sur dos nu sur talon doré sur muret (oui, et alors ?!)

Looks

« Il pleut, il mouille, c’est la fête à la grenouille » [Les enfants du monde entier]

Oui mais non, la grenouille elle pourrait aller se promener ailleurs ! On m’a vendu le soleil du sud moi, mais quelqu’un l’a volé … J’ai des envies de photos colorées, de tenues colorées, de vernis colorés, de bronzage coloré (chez vous le bronzage est doré, chez moi il est rouge tomate, je vous avais dit que c’était coloré). Rien de tout ça, je travaille mon mémoire, rédige mes petits articles et tente de convaincre mes orteils de rentrer dans des chaussures fermées (ils n’en peuvent pluuuus). Mais, printemps oblige, il fait chaud. Alors la petite robe noire version dos nu, même sous la pluie, c’est permis (et heureusement, s’il avait fallu convaincre mes bras en plus de mes orteils … !).

Nous parlions donc de petite robe noire… Celle-ci n’est pas classique. J’en ai, dans mon dressing, des longues, des moins longues, des spéciales : des « de bal », des « d’enterrement », des « pour les oraux », des « ras le ** ». Bref, la petite robe noire et ses déclinaisons. Celle-ci n’est pas classique vous disais-je. Et pourtant c’est une Asos. Elle est extrêmement agréable à porter, agréable à accessoiriser, agréable à montrer. Ici, c’est son joli dos nu que je souhaitais vous montrer et attention, je ne sais pas si cela se remarque, mais j’ai le complexe du cheveu attaché. Alors le petit chignon style « je viens de me lever » n’est pas vraiment ma tasse de thé en général. Après moult réflexions, je vais m’occuper de mes cheveux plus souvent ! Les fringues, c’est bien, l’intégralité du look, c’est mieux.

Les chaussures sont des petites merveilles chinées dans une brocante pour un rien (d’où les tâches mais qui vont s’effacer (je l’espère) grâce à mon produit magique). Je ne pouvais les laisser, elles sont trop jolies avec leurs boucles dorées faisant écho aux talons dorés. Et enfin, la branche de laurier en métal que j’ai sur la tête, je l’aime beaucoup hein mais je ne la remettrai plus jamais : les branches s’emmêlent dans les cheveux. On est loin de Jules César mais bien près de l’épouvantail. Halloween c’est dans longtemps (et c’est dommage !). Ah oui, et je porte le vernis Hema, il est top !!

Haim – Falling







Robe : Asos / Ceinture : Maje / Chaussures : vintage / Serre-tête : Claire’s / Bague bouche : Asos / Montre : Swatch / Vernis : Hema

Les bons plans de la parisienne.

Coups de coeur

« Peut-être Paris ne vaut-il que par ses provinciaux ? » [François Mauriac]

DSC_0271

Je suis une parisienne émigrée à Aix en Provence. Parisienne de naissance, parisienne de coeur, j’ai déménagé au soleil du sud il y a presque sept ans maintenant. Et même si Aix me plait, j’ai le mal du pays ! Je reviens tout juste d’une petite semaine à Paris et j’oublie, à chaque fois, à quel point la capitale est géniale. Petit tour d’horizon de mes trouvailles.

Des escarpins et des ballerines, jusque là rien de bien parisien, certes. Des escarpins Zara et des ballerines H&M, oui, en cherchant un peu, on aurait pu les trouver dans le sud. Mais mes tout nouveaux talons bleus, ce sont des Laurent Mercadal. Elles sont vintage comme il faut, d’une couleur superbe et sortent tout droit de … Emmaüs ! (Je vous en reparlerai très, très bientôt. C’est un peu la caverne d’Ali Baba).

Les robes. Je vous présentais, dans l’article précédent, ma petite robe beige (sur peau bronzée !). Le chemisier rouge vient également de chez « Quai 71 ». La robe à carreaux est une bensimon que je réserve à la plage. Et la verte à petits pois est un immense coup de coeur ! Shoppée chez Kilo Shop, elle est à tomber ! Kilo shop, vous connaissez ? C’est une immense friperie où les accessoires/chaussures/vêtements sont vendus au kilo. Bonnes affaires à coups sûrs, les prix sont imbattables, les articles rivalisent d’originalité. C’est une vrai friperie à prix d’or, odeur comprise et j’aime beaucoup ça. Vous trouverez une boutique Kilo Shop rue de la verrerie et une autre boulevard Saint Germain.

Rayon boutique à prix d’or, j’ai découvert Hema. Et là, grooooos coup de coeur !! Hema est un magasin qui vend … de tout ! Des gourmandises, de la décoration, des fournitures de bureau, des cosmétiques, pour hommes, pour femmes, on y trouve de tout. Et à des prix dérisoires ! J’avais vraiment envie de ressortir avec toute la boutique mais le petit ange l’a emporté sur le petit diable et je n’ai pris qu’une crème de jour, une de nuit et un très joli vernis jaune pastel (pour un total de 6 euros 50, qui dit mieux !?!). J’ai également eu l’occasion de tester leurs rouges à lèvres, ils sont parfaits.

Hôtel de ville, une petite file d’attente et un portail de sécurité plus loin je suis entré dans le temple de la haute couture. « Paris Haute Couture » est une merveilleuse expo. Dans la première salle, on assiste, en textes/dessins/vidéos à la confection d’une robe de haute couture. C’est déjà une jolie expérience. Mais dans la deuxième salle des robes de créateurs sont exposées, avec un jeu de lumière et de miroirs, c’est à couper le souffle ! Yves Saint Laurent, Poiret, Azzedine Alaïa, Karl Lagerfeld, ils y sont tous ! Foncez la voir, c’est gratuit !

Des livres. Je suis une dévoreuse de pages et, soleil à Paris oblige, la lecture au Luxembourg était forcément dans mon emploi du temps. Boulinier, boulevard Saint Michel est un magasin de déstockage de livres/vinyles/CDs, DVDs etc. à des prix riquiqui (beaucoup de produits à 20 … cents) !

Vanessa Paradis et -M- : La Seine

DSC_0289 DSC_0293 DSC_0296 DSC_0299 DSC_0301