Manucure Tipp-ex

Looks

« Le maquillage masque en même temps qu’il décore les organes sensoriels, du moins, notez, ceux qui ont plusieurs usages. La bouche, par exemple, qui respire et qui parle et mange, boit, sourit, chuchote, embrasse, suce, lèche, mord, souffle, soupire, crie, fume, grimace, rit, chante, siffle, hoquette, crache, rote, vomit, expire, on la peint, c’est bien le moins, pour l’honorer de remplir ainsi nombre de fonctions nobles. On peint aussi les alentours de l’œil qui regarde, exprime, pleure et se ferme pour dormir, ce qui est également noble. On peint encore les ongles qui se tiennent aux premières loges de l’immense et noble variété des opérations manuelles. » [Je m’en vais – Jean Echenoz]

DSC_0001

Quand j’étais petite, je voulais une trousse Kipling, absolument ! C’était un peu l’équivalent de ma paire de Louboutin d’aujourd’hui. Et puis, je l’ai eu ma trousse Kipling (donc j’aurais mes Louboutin, CQFD ?!). Elle était blanche. Je ne sais plus comment s’appelait le petit singe qui y était accroché mais lui aussi était blanc, tout blanc et je l’aimais d’amour. Surtout le jour où l’on m’a dit (ahlalal, toujours le regard des autres !) que ma trousse était trop belle parce que blanche, comme ça, elle était « pure ». J’étais aux anges d’avoir une trousse « pure ». Le blanc, c’est pur. Conclusion.

Quand j’étais petite, j’aimais le Tipp-Ex. Je voulais écrire au bic parce que je ne pouvais pas effacer et qu’il fallait, en cas de ratures, que je recouvre de Tipp-Ex.  Avec le stylo plume, y’avait l’effaceur et son odeur plus que désagréable ! Le Tipp-Ex c’était joli, ça sentait bon et surtout, j’avais la preuve, sous les yeux, de mon action ; la ligne était toute blanche, je m’étais corrigée. J’aimais écrire pour pouvoir y appliquer le pinceau, dégoulinant de blanc, et au final, plus j’écrivais pour peut-être pouvoir effacer tout cela à nouveau, plus mon désir de journalisme est né ! Et puis, j’ai déménagé dans le sud et plus personne ne savait ce que c’était que du Tipp-Ex. Ici on appelle ça, du blanco !

Alors de blanco, j’ai voulu transformer ça en BANCO ! Vue et revue dans les pages de mes magazines, j’ai voulu tenter la manucure blanche. Et j’ai accroché ! Je trouve ça pur moi aussi maintenant. Et sur mes ongles, j’aime ça ! Accro au total look N&B, c’est un très bon compromis, le blanc, parce que les ongles noirs, en été, ça fait mauvais film d’horreur. Et maintenant, je ressemble à mon singe Kipling ! Sauf que lui, tout le monde le laissait tranquille. Moi, je me suis pris des réflexions en pagaille « ton Tipp-ex s’est renversé dans ta trousse ? », « tu te fais un revival des années collège ? ». Assez rigolés les amis, je vous rappelle, que vous aussi, à l’école, vous vous occupiez à tracer des petits coeurs sur vos ongles avec votre Tipp-Ex/blanco lorsque la théorie du prof de maths était trop longue, n’est ce pas ?!

{Attention par contre à réaliser cette manucure avec un vernis blanc très opaque}

Vous excuserez mes cernes, je n’ai pas dormi de la nuit, il y avait un moustique !

Tame Impala – Feels Like  We Only Go Backwards

Venez me rejoindre sur … Facebook ! 

DSC_0020DSC_0029DSC_0010DSC_0040DSC_0007DSC_0024DSC_0018DSC_0019DSC_0005DSC_0044DSC_0003DSC_0030DSC_0033DSC_0014

Tee-shirt : Tommy Hilfiger / Jupe et escarpins : Zara / Sac et bracelets : Vintage / Vernis : Mavala

La mode crée sa religion.

Textes

« Ce n’est pas comme si les mannequins n’avaient pas de cervelle, elles en ont une, elles n’ont pas besoin de l’utiliser… » [Carrie Bradshaw]

Journaliste. C’est mon rêve. Vous l’aurez compris, j’aime écrire. En général. Mais quand, en plus, je peux parler de stilettos, de make-up et de bons plans shopping, ma passion (mes passions) pren(nent) tous son sens. J’ai eu l’opportunité de créer la rubrique « Tendance » dans l’hebdomadaire Aix City Local News. Ce fut un jolie expérience qui, si elle n’a malheureusement pas durer très longtemps, m’a permis de découvrir comment se font et se défont les tendances mode à Aix en Provence, ville de fashionistas par excellence, mais également de jolies rencontres et une vraie fierté à la parution de mes articles dans le journal (gratuit, distribué aux 4 coins de Aix !).

Si certains de mes sujets m’étaient imposés, j’avais parfois possibilité de faire parler mon imagination et vous aurez bientôt droit à mes autres petites fiertés ❤

Mes autres BB, c’est par ici 😉

Little Black Submarine – The Black Keys 

La mode crée sa religion

Pour ce premier papier, l’exercice était d’écrire sur les chapelets. Je l’avoue, les modes masculines, pour certaines, me passent un petit peu au dessus de la tête et j’ai tenté d’observer, dans la rue, les « colliers des garçons ». Et en fait, les chapelets, il y en avait plein, et pas que sur les mecs !