Tu l’as mis où, ton poney ?

Looks

« Lorsque vous portez une paire de bottes, vous ne vous heurtez jamais à un meuble. Mais si vous vous promenez nu-pieds, tout le mobilier se jette sur vous et vous frappe » (Jérôme K. Jérôme).

Moi, mon âme et ma conscience – Paris Combo

Si les stylistes des séries américaines devenaient complètement fous et qu’ils décidaient de combiner les styles, cela pourrait vite ressembler à ça. Prenez une pincée de Gossip Girl, une poignée de La Petite Maison dans la Prairie – vous pouvez portez des jupes plissées avec des santiags. De toute façon, en mode, on a le droit de tout faire.

Du coup, porter du neuf avec du vieux, on va y revenir encore une fois, mais cela devient une nécessité. Lorsque le total look H&M est prohibé et que la jupe plissée peut vite devenir uniforme d’hôtesse de l’air à l’air pincé, on peut sûrement se permettre de mélanger les styles. Sauf qu’avec ce type de bottines, on a vite l’impression de porter des haltères aux pieds. Je n’ai pas l’intention de faire du sport extrême à chaque fois que je vais faire mes courses. Je n’ai pas l’intention de choisir le cheval comme moyen de transport. Mais j’aime l’idée de pouvoir y rajouter des éperons (je ne le ferais pas, restez connectés s’il vous plait) et j’aime l’idée que si quelqu’un t’embête, tu peux toujours lui donner un bon coup de pied douloureux – idéal en plein débat sur le harcèlement de rue ! En fait, vous l’aurez compris, j’ai le sentiment, dans cette tenue, de porter une combinaison de cosmonaute avec des escarpins / ou un bikini avec des cuissardes / ou une jupe plissée avec des semblants de santiags. En fait, j’aime assez l’idée d’être une Serena Ingalls ou une Laura Waldorf… J’aime assez l’idée d’accrocher le soleil avec mon chemisier jaune et de porter des chaussures à clous en ayant le droit pour une fois. J’aime aussi l’idée de la superbe maison jaune et rose qui habille Aix en Provence. J’aime l’idée de m’amuser tout simplement. Puis je suis pas crédible. Je me sens très femme d’affaire oui. Mais à poney.

Au moment où je vous parle, j’arpente les rues de New York, point de départ d’un road trip d’un mois aux USA … stay tuned … pas de secrets pour les insatagrammés !

Bottines : H&M / Chemisier + sac à main + jupe : Vintage / Chaussettes : Monoprix / Lunettes : Ray Ban / Bague : Asos

Camp(h)a(bille-toi)gne !

Looks

« La campagne c’est bien pour penser à rien » [Georges Wolinski]

DSC_0629

Vous souvenez-vous de Tarzan ?! Ici, pas de maquillage outrancier, pas de talons hauts, pas de sac à main de créateur et pas de nail-art de folie. Non, juste une tenue champêtre qui n’est pas si champêtre que ça. En réalité, je n’ai jamais su adapter ma tenue aux circonstances et si, j’aime énormément m’habiller, c’est souvent pour porter pile ce qu’il ne faut pas, au mauvais moment. J’en ai fait mon affaire, le décalage vestimentaire, ça me connait. Les talons sur les pavés, les baskets en soirée chic, le rouge à lèvre trop voyant pour une séance de courses ou un chapeau de paille un jour de grand vent. Je suis un peu, parfois, la clown des fringues. La chemise paysanne qui arrive dans un prochain post serait plus d’actualité. Qu’à cela ne tienne, j’ai nourri les moustiques avec mes jambes ultra-accessibles. Bah quoi, faut bien sauvegarder la planète comme on peut, non ?!

Petite séance campagne. Je suis une parisienne, une vraie. L’herbe et le chant des cigales sont, pour moi, ce que la pollution et le bruit du métro peut représenter pour certains. Oui mais voilà, là, c’était vraiment bien. Petite pause pendant la rédaction de mon mémoire, cela m’a permis de valider, avec succès, ma problématique sur « La mode et les médias » et me pousse aujourd’hui à me tourner vers une thèse (toujours dans le domaine de la mode, on ne change pas un sujet qui gagne !). Bonne idée ou grosse connerie, affaire à suivre …

Enfin, pour parler look. C’est ma jupe cette fois-ci sur laquelle je voudrais attirer l’attention. « Comme je regrette l’époque de tes jupes plissées » me dit souvent mon père, tiraillé par l’envie de transformer mes mini-jupes en serpillères et de me voir entrer dans un uniforme style lycéenne modèle. Mais il n’a jamais regardé Gossip Girl et il ne sait pas que l’on peut, parfois, être en uniforme et pourtant très lookée. Alors ma jupe serait peut-être idéal pour l’uniforme de mon école à moi. Ni trop longue, ni trop courte et pourtant parfaitement coupée et joliment colorée. Ahah oui, mais, ironie du sort, … c’est une taille 16 ans. Et à 23 ans, ça passe, à 16 ans, ça doit vous arriver aux mollets ! Et puis, j’avoue, c’est un peu trop simple vu comme ça et j’aurais aimé customiser ce look à mort, sauf que, rappelons-le, nous sommes à la campagne.

Vote pour moi … (s’il te plaiiiiiit) … Golden Blog Awards

Haim – Forever

jkmmpmlDSC_0614DSC_0622DSC_0611DSC_0628DSC_0615DSC_0612DSC_0632sx

Robe (qui fait office de débardeur) : H&M / Ceinture : Vintage / Jupe : Bonpoint / Ballerines : Mellow Yellow / Solaires : Ray-Ban