« Tu préfères manger ou t’habiller ? »

Looks, Voyages

« En Bourgogne, il y a des gens qui portent des vestes bordeaux. Le contraire est parfaitement impossible » (Philippe Geluck) 

Alice Francis – Shoot Him Down

DSC_0054

Je ne sais pas ce que vous avez fait ces derniers jours et je serais ravie de le découvrir ! Moi, c’est à la découverte de la ville de Bordeaux que je suis partie, short taille haute sur le nombril et collier de marin autour du cou. Je ne suis pas guide touristique et de très nombreuses et talentueuses blogueuses bordelaises font le travail beaucoup mieux que moi ! Mais, n’ayant encore jamais mis les pieds dans cette ville, je vous propose un petit aperçu de ce qu’il peut être intéressant de faire (je parle nourriture et fringues, bien sûr !).

Le village de Saint-Emilion et la Dune du Pilat, passages obligatoires, arriveront sur vos réseaux sociaux d’ici peu, c’est une promesse. Mais en attendant, je vous invite fortement :

– à aller déguster un burger au nom si rigolo chez Edmont – délicieux. Ne faites pas la fine bouche, prenez le supplément frites et coca ! Tout est fait maison et ça se ressent fortement. (158, cours Victor Hugo)

– à aller faire du vélo dans les rues du vieux Bordeaux – le Vcub, invention parfaite. Rapidité, facilité, plaisir de pédaler au bord des quais et de se promener d’un point A à un point B sans se fatiguer tout en musclant ses jambes, déjà fuselées, et pour évacuer le burger trop vite avalé !

– à faire un tour chez Hema – je vous en avais déjà parlé ICI. Mon plaisir est le même à chaque fois que j’entre dans leurs boutiques. Mais aussi, pour celles qui n’en ont pas dans leur ville, lorsque je valide des paniers entiers sur leur e-shop. Acheteuses compulsives, s’abstenir. Ou pas, après tout. (73, rue Ste Catherine)

– à fouiller chez Fantastik – on a l’impression d’entrer dans un magasin de vieilleries et ringardises. Les fringues sont empilées dans d’immenses bacs. Ca ne paye pas de mine, vraiment. Et puis, lorsque l’on plonge, tête la première, dans ces bacs, on ressort le sourire aux lèvres, la frange humide, et la carte bleue en panique. Ah bon, ça ne vous fait pas cet effet-là, à vous, lorsque vous trouvez de superbes robes Ralph Lauren à des prix défiants toute concurrence ?! Menteuses ! (2, place Saint-Projet)

– à découvrir, ou re-découvrir, le mezzé libanais chez Les Milles et une Nuits – fière de mes origines ! Oh oui, très fière lorsque je redécouvre tous ces plats qui ont marqué mon enfance. La cuisine libanaise, n’importe où, n’importe quand, mais dans ce restaurant là, c’est encore meilleur, allez savoir pourquoi ! Ambiance chaleureuse, plats délicieux et musique de là-bas ! (42, rue des Bahutiers) كان العشاء شهيا

Question look, il fallait pouvoir monter sur un vélo, empêcher mon ventre de devenir trop gros et se promener au bord de l’eau. Alors short taille haute et collier de marin, cela semble évident, non ?!

Venez discutailler de Bordeaux (ou de restau) (ou de vélo) (ou de manteau) sur … Instagram !

DSC_0060DSC_0026DSC_0013DSC_0031DSC_0051DSC_0028DSC_0058DSC_0062DSC_0001

Chapeau et sac à main : Vintage / Manteau : Anthropologie / Collant : Tezenis / Short : Mango / Collier : Loulou / Chemise : Bleu de Paname / Lunettes : Réserve Naturelle / Gilet : Saint James / Chaussures : Deena & Ozzy

Tu te moques ? Tu sors ! – Nike Training Club –

Coups de coeur

« Le sport consiste à déléguer au corps quelques-unes des vertus les plus fortes de l’âme » [Jean Giraudoux]

DSC_0120

J’ai des courbatures. Je suis ridicule. Je ne prétend pas devenir comme la fille dans le clip mais que je vous raconte mon aventure de sportive. A l’école, quand la matière préférée de tout le monde, c’était le sport, je mettais le thermomètre sous la lampe, le matin, pour ne pas y aller. Y’a un truc avec ça, qui n’est jamais passé. Faire souffrir son corps, [parce qu’au bout de deux tours de terrain, je croyais réellement mourir], je n’en voyais franchement pas l’intérêt. Puis j’ai grandis. Et donc, grossis. Parce que le fromage, le fois gras, les bouteilles de vin blanc et la [bien trop grosse] part de gâteau au chocolat au goûter, je ne savais pas y résister. J’ai cette chance de manger comme un ogre mais de ne pas prendre trop de kilos. Ouf. Sauf que cela s’est quand même transformé en un nouveau complexe pour moi qui avait, il y a peu, vraiment décidé de ne plus se regarder dans le miroir. Super de commencer un blog dans ces conditions ! Mais les miracles existent.

Nike Training Club. C’est une application que l’on trouve dans l’AppStore. Une application qui se classe directement dans le top 3 de mes favorites. Une tuerie. Totalement gratuite, elle est un vrai coach à elle seule. Choisissez le programme que vous désirez : « se spécialiser, s’affiner, se muscler etc. », le niveau qui vous convient le mieux et laissez vous guider. La petite voix vous réconforte, vous guide et vous dicte les pas. Vous n’avez plus qu’à plier les genoux en rythme, sur votre musique perso. Je pourrais vous en parler durant des heures, je vous laisse plutôt faire le test. Vous trouverez des captures d’écran de l’appli et des photos qui se voulaient rigolotes mais qui, malheureusement, n’ont pu avoir l’effet escompté vu l’effroyable lumière à l’intérieur un jour de tempête à l’extérieur donc, pas de moquerie les amis !

Sportives du dimanche, vous n’avez plus d’excuse. Pour toutes celles qui n’ont pas de jardin ou de piscine, qui n’ont pas les moyens ou le temps de s’inscrire dans un club de gym, celles qui ne veulent pas finir sur la plage en col roulé, en seulement 30 minutes par jour et sur une toute petite partie de ton parquet [j’ai un studio trop petit pour bouger les bras n’est donc pas une excuse non plus], bouge ton corps, il te le rendra.

Et pour les toutes minces qui n’ont pas a faire de sport parce que leur corps est déjà plus que parfait [si, si, ça existe !], profitez en pour voter pour moi au Be Fashion Talent.

Flashdance – Maniac

DSC_0114photo 2DSC_0108DSC_0136photo 1DSC_0140DSC_0118DSC_0129DSC_0133photo 3DSC_0124DSC_0139photo 4DSC_0123

Legging : Repetto / Baskets : Nike