Si, je te jures, je porte une armure ! Et c’est qu’il est corsé, ce corset !

Looks

« Armure : sorte d’habit porté par un homme dont le tailleur est un forgeron ». (Ambrose Bierce)

Claire Denamur – Le Prince Charmant

C’est ainsi que Keira Knightley a la chance de se faire sauver par Johnny Depp dans Pirates des Caraïbes. Un corset un peu trop serré, un jour de grande chaleur, une chute de la falaise, fallait bien un sauveur. Et la cause de toute cette histoire, c’est le corset. Instrument de torture ou créateur de couple ?

J’ai beaucoup lu sur la mode. Sur le corset également. Et ce qui en ressort est tellement paradoxal, que je suis ravie de pouvoir partager ça avec vous. Le corset serait comme un décolleté mis à l’envers. Il sublime la poitrine, ça c’est certain, mais aussi le dos. Il sublime tout le corps de la femme. A une époque, il servait à cacher les attributs féminins, à une époque suivante, il servait à les sublimer. Vous y comprenez quelque chose, vous, aux fluctuations de la mode ? Si le corset a une origine guerrière, qu’il s’apparente à une armure, à une cage de satin, autant le choisir très expressif. C’est là que j’entre en jeu ! Cage pour s’enfermer ou moyen de s’affirmer ?

C’est le site corset-fr.com qui m’a proposé de tester le corset. Loin de moi l’envie d’essayer, je ne suis pas très intéressée par les vêtements que je n’ai pas l’habitude de porter. Oui mais voilà. Pour une étudiante en sociologie, refuser ce qui pourrait s’apparenter à une expérience, c’est un peu comme vous dire que je ne mange que des fruits au goûter. C’est une abnégation. Une incompréhension. C’est d’un illogique sans nom ! Pas que le corset va m’aider à valider mon année hein. Mais, à l’aube de ma thèse en sociologie de la mode, quoi de plus normal que de mouiller le tee-shirt corset. Après tout, rien que pour les yeux des passants, ça valait le coup. Moyen de faire le clown ou vrai façon de se démarquer ?

Oui, car quand on porte un corset, faut pas croire qu’on passe inaperçus. Je l’ai choisi à l’aspect militaire. Bleu. Mais ce sont surtout ses attaches qui m’ont plu. J’aime le côté très strict de ce corset mais aussi très tape à l’oeil. Quitte à porter un corset, je le voulais vraiment original. Je pense qu’il l’est. Ehehe. Mais ce qui n’étais pas livré avec, c’est les vêtements qu’il faut porter avec. Pour un premier essai corset, j’ai misé sur un jean bleu et des Nike Blanches. Ca casse un peu les codes, tandis que le code couleur, lui, est respecté. Après tout, le corset, c’est peut-être un basique que tout le monde devrait avoir dans son armoire ?

Et comme dans un travail normal, après avoir vacillé de la thèse à l’antithèse, nous pourrions effectuer une synthèse. Instrument de torture ? OUI ! Le corset, ça fait mal, mais le corset ça redresse, le corset ça dérange quand on s’assoit, mais le corset ça affine la taille et, quand on l’enlève, on n’a plus qu’une idée en tête, filer à la salle de sport … ou le remettre ! (Vaut mieux être mince que respirer non ? L’Ordre des médecins va peut-être me tomber dessus pour cette phrase !). Créateur de couple ? OUI ! Y’a pas à chipoter là dessus, le corset, c’est sexy. Puis pour fermer le ruban, vous avez bien besoin d’un homme pour vous aider (j’ai prêté ma gouvernante à Keira Knightley). Cage pour s’enfermer ? OUI ! Le corset oblige à changer sa façon de respirer mais, après quelques minutes, on se sent parfaitement engoncés dans une paroi solide qui nous protège de tout. Du moins, c’est ce qu’il m’a semblé. Je devrais peut-être le prêter à un flic pour voir si, en situation réelle, le corset peut servir de gilet pare-balles. Moyen de s’affirmer ? OUI ! J’ai toujours aimé les nouveautés. Le corset est un réel changement pour moi mais il m’a permit de me rendre compte de mes potentiels atouts (pffft, non je ne parle pas de mes seins !), de la beauté d’une taille fine et surtout du regard amusé, dérangé, outré, scandalisé, admiratif que les autres peuvent te lancer. Moyen de faire le clown ? OUI ! Parce que, faut pas se leurrer, le corset ça ne plait pas à tout le monde et certains n’hésiteront pas à vous le montrer. Façon de se démarquer ? Evidemment ! Me faites pas réfléchir à votre place, voyons !

Le corset, un basique ?! Non ! Mais une vraie bonne idée pour celles qui aiment changer de style, qui aiment se faire remarquer, qui aiment la nouveauté et surtout qui aiment porter un vêtement qui a un passif tellement fort (ben ouais, le retour de la cape d’hermine ou du sceptre ça ferait bizarre). Evidemment, que je veux vos avis !

A tous les sosies de Johnny Depp, mais aussi aux autres, on peut parler sauvetages de jeunes filles sur … twitter !

Veste, sac à main : Vintage / Corset : corset-fr.com / Pantalon : Zara / Chaussures : Nike

Jasmine 2.0.

Looks

« Nous croyons le faux qui nous flatte. Vous feriez aisément croire que le blanc est noir à celui qui a des cheveux blancs » [Victor Hugo]

DSC_0202

Si la robe or de Belle et la pantoufle de vair de Cendrillon me font – comme vous toutes – rêver, c’est Jasmine qui m’a toujours plu le plus. Sûrement mes origines libanaises qui ressortent, ou bien le souvenir de Aladdin, c’est lui, le plus beau, dans la parade, chez Disney ! Le pantalon large et la babouche, maintenant que vous savez que je me déguisais en capitaine Crochet, plus rien n’est étonnant ! Je me suis forcée à croire que j’étais fan de mini-jupe, c’est faux, on est tellement bien dans un pantalon large … Et avec mes escarpins, oui, le look peut être féminin. La Jasmine des temps modernes aime être à l’aise dans ses vêtements. Ce qui est parfait avec ce pantalon – en plus de s’y sentir comme l’escargot dans sa coquille – c’est que porté avec des talons, des ballerines, des baskets, des couleurs, du noir, un chapeau, un gros collier, maquillée, ou pas, on dirait une pièce différente, à chaque fois. La veste, version courte, j’étais pas si sûr de l’achat une fois sortie du magasin … Avec un pantalon taille haute, le résultat dépasse mes espérances, Jasmine est, à ses heures perdues, un peu militaire. Je sais que vous ne le saviez pas.

J’ai envie de parler de chaussures, de ces escarpins méga-giga parfaits dans la cambrure. On me demande souvent pourquoi j’aime autant les chaussures, regardez la forme du pied dans une stiletto, vous en connaissez d’autres, vous, des objets qui dessinent des lignes aussi parfaites ?! – Je deviens fétichiste, un nouveau défaut sur ma liste, tout ce qui est extrême, me fait peur -. Oui, mais voila, les créateurs de chaussures sont, pour moi, des pères noël et les magasins, leurs lutins. Pourquoi n’a-t-on que deux pieds ?! (Parce que sinon je n’aurais vraiment plus de place pour les ranger).

Parlons couleurs maintenant. Enfin, débattons puisque, « le blanc et le noir ne sont pas des couleurs ».  Si c’était le cas, le racisme n’existerait pas ! Le blanc et le noir, en vêtement, c’est une association qui fonctionne ! Le collier que je porte est intégré au débardeur, et ça c’est une sacrément bonne idée ! Quand aux personnes qui pensent que je perds mon envie de pantalon jaune, orange, bleu ou rouge, celui-ci, c’est sa forme qui m’intrigue. Mais, le N&B me plait, vraiment !

J’ai besoin de vos votes … pour les Golden Blog Awards !  (1 vote/jour/personne)

Postmodern Jukebox – Gentleman 

DSC_0180DSC_0185CSC_0188DSC_0138CSC_0189DSC_0128DSC_0191DSC_0146DSC_0182DSC_0174DSC_0166DSC_0102DSC_0142DSC_0156 DSC_0149DSC_0095DSC_0215DSC_0099DSC_0199

Escarpins : Nicole Miller / Veste : Piace / Débardeur : Allenby